CA de SPC : un scrutin serré

Sur le site de Sorbonne Paris Cité, les résultats des élections du 11 mars 2015 au Conseil d’administration. Élections dans les collèges 4a (professeurs et assimilés), 4b (autres enseignants et chercheurs), 5 (BIATSS), 6 (usagers) : 32 sièges étaient à pourvoir (8 administrateurs dans chacun des quatre collèges). 32 élus au sein d’un CA qui comporte 61 membres.

Les résultats de ces élections sont présentés de manière partiale dans le communiqué de presse (y figurent les noms des élu-e-s). Normal, la communication institutionnelle de SPC dépend de la direction de la COMUE !

Participation. « Les 13 listes de candidats, mobilisant 208 personnes, se sont présentées au suffrage des électeurs, preuve d’un intérêt croissant des personnels et des usagers pour notre Comue et d’une volonté forte de participer à sa mise en œuvre ». Communication manipulatrice : rien ne prouve « l’intérêt croissant » et la « volonté forte de participer ». Bien au contraire.

P1290479

Il s’est agi d’une élection au scrutin indirect : le collège électoral  – 365 délégués – étant limité aux administrateurs des établissements membres de la COMUE. Pour une élection mobilisant des grands électeurs et alors que les procurations étaient possibles (il y en a eu 28), la participation au scrutin a été toute relative : 80,43% dans le collège des professeurs, 84,91% dans le collège des autres enseignants,  89,47% dans le collège des Biatss, 58,24% dans le collège des étudiants. La phrase qui suit fait donc sourire : « le niveau élevé de participation (71%, 259 votants sur 365 délégués), la diversité des opinions représentées, la présence d’élus des huit établissements d’enseignement supérieur et de recherche fondateurs de USPC, constituent autant de motifs de satisfaction ».

Résultats des différentes listes en nombre de voix, en % des suffrages exprimés et en nombre de sièges. Les partisans de la COMUE (Construire Ensemble Sorbonne Paris Cité) l’emportent largement dans le collège A, tandis que les opposants à la COMUE (Nous sommes l’Université) font jeu égal dans le collège des autres enseignants (4 sièges pour chacune des deux listes). Dans le collège des Biatss, l’opposition est gagnante, tandis que, dans le collèges des étudiants, la FAGE, plutôt favorable à la COMUE, recueille 3 voix de plus que l’UNEF, hostile à la COMUE (52 contre 49, les 2 organisations ayant chacune quatre élus). Bref, Construire Ensemble Sorbonne Paris Cité a la majorité parmi les élus au CA, mais cette majorité est étroite ; elle pourra être défaite si les élus de la FAGE s’opposent à certaines propositions soumises pour délibération au CA.

Mais il faut voir la réalité en face : les élus au CA, partagés en deux camps aux forces proches, ne seront globalement que quotités négligeables dans un CA comprenant 61 membres (statuts de SPC). La démocratie représentative n’existe pas dans les COMUE imposées à marche forcée. Les administrateurs désignés voteront, la plupart du temps, comme la direction de la COMUE le leur demandera.

L’opposition à la direction sortante va se battre dans les 2 semaines qui viennent. 18 mars : réunion des élus et des chefs d’établissements membres du CA. 25 mars : date limite pour les candidatures à la présidence de USPC. 8 avril : premier CA plénier, élection du président. Ce calendrier serré n’est pas celui d’une démocratie : qui sera candidat à la présidence de SPC ? quels débats ? Ce sera une élection ou une nomination politique, contrôlée par la Ministre, le Premier ministre et le président de la République ?

2 Commentaires

Classé dans C. Ile-de-France, Non classé

2 réponses à “CA de SPC : un scrutin serré

  1. Stys

    C’est 52 voix pour la FAGE et non 51. Cordialement.