SPC va gaspiller 9 millions

Sorbonne Paris Cité est lauréate de l’Initiative d’Excellence et a donc des millions d’euros à dépenser. Pour ce faire et pour tenter de démontrer son utilité (performance serait un mot trop « fort »), la COMUE a mis en place une superstructure pour financer des appels à projets.

1. Fin 2013, appel à projets du Service d’Accompagnement aux Pédagogies Innovantes et à l’Enseignement Numérique (SAPIENS) : formation ouverte et à distance avec deux axes de développement, ouverture et l’amplification de l’offre de MOOC.

J’ai critiqué cet appel à projets dans la chronique 760 K€ pour 19 MOOC : lancer un appel en mettant en avant des critères de sélection formels et sans avoir identifié des priorités thématiques, des besoins pédagogiques dans des secteurs et/ou des formations précis, ne peut conduire qu’à un éparpillement des résultats. État des lieux – à ce jour – des 19 projets retenus ? Une COMUE IDEXisée, ça dépense mais ça n’évalue pas !

2. Une COMUE, ça doit continuer à dépenser, coûte que coûte. La preuve, un nouvel appel à projets lancé en décembre 2014 : priorités d’action du programme Idex pour la formation, priorités établies jusqu’au 30 juin 2016. Elles sont centrées sur cinq thématiques phares : les pédagogies innovantes ; l’apprentissage des langues pour des étudiants non spécialistes ; la réussite en première année d’étude de santé ; les licences aux interfaces et les bi-diplômes ; la réussite en première année de licence. L’enveloppe globale pour ces actions est, pour l’année universitaire 2015-2016, de 9 M€. 9 millions, ce n’est pas rien !

Une COMUE, ça fait du top-down : ça prend beaucoup de temps et ça mobilise des enseignants qui en ont marre de devoir répondre à des appels à projets, de patienter dans l’attente d’une réponse. Lettre d’intention pour le 5 février 2015 (validée et signée par le vice-président CFVU ou équivalent). Le jury rendra un avis à la fin février. Retour du dossier complet pour le 15 avril. Sélection finale fin mai.

Une COMUE est obligée malgré tout de s’appuyer sur du bottom-up, d’espérer que certains se décarcassent ! Pourvu qu’on ait des réponses ! Il y aura toujours des réponses… de bien informés, d’addictes de l’appel à projets, de copains, de clients ! Mais aucune garantie que ces réponses fassent synergie, produisent une valeur ajoutée mesurable.

Une COMUE, ça pratique l’auto-satisfaction. Comme pour les MOOC, les projets retenus pour la formation pourront être inscrits au palmarès des listes à la Prévert.

De cet éparpillement des projets, il résultera une impossibilité d’évaluation rigoureuse des résultats. Mais qui se souciera, fin 2017, de 9 millions gaspillés. Et pendant ce temps-là, des postes d’enseignants-chercheurs sont gelés dans les établissements membres de la COMUE

Les administrateurs de Sorbonne Paris Cité liront, je l’espère, cette chronique avant d’élire le président de la COMUE, le 8 avril 2015.

Commentaires fermés sur SPC va gaspiller 9 millions

Classé dans C. Ile-de-France, E. Arts Lettres Langues, E. Médecine Pharmacie

Les commentaires sont fermés.