Indéboulonnables conseillers

Colloque de la CPU, Université 3.0. Dix propositions, dont la proposition 5. Exemple d’une louable intention… qui en restera à ce stade.

P1330766Redéfinir les obligations de service pour prendre en compte l’usage des nouvelles technologies : qu’est-ce qu’on attend ? Une avancée à Marne-la-Vallée… il y a dix ans : une heure de cours mis en ligne était comptée dans le « service » comme 1 heure 30 CM la 1ère année, 1 heure 15 la 2ème année. Cette incitation financière existe-t-elle toujours ?

Dans l’amphi, parmi les Hauts responsables de l’ESR présents, certains ont atteint l’âge limite de la retraite (68 ans pour les professeurs des universités). Aux manettes depuis des lustres, ont-ils une quelconque expérience de pratiques pédagogiques numériques ? Cinq conseillers indéboulonnables (photos) : pourquoi ne nous quittent-ils pas ? Chronique : Najat, ne nous quitte pas !

Photo 1. L’homme à la crinière blanche, assis à droite de Simone Bonnafous. Qui est-il ? Son âge ? Quelle est sa mission en cours ?

P1330665Photo 2, à droite, Jean-Marc Monteil. Table ronde : Quelle place pour l’université dans l’écosystème du numérique ? Gouvernance et stratégie universitaires. Chroniques du blog sur Jean-Marc Monteil.

P1330655Photo 3. Jean-Paul de Gaudemar, conseiller spécial de la Ministre (trajectoire). Une chronique du blog : Geneviève Fioraso ne veut rien entendre.

P1330704Photo 4, à gauche. Jean-Pierre Finance. Trajectoire. Chroniques du blog.

P1330659Photo 5. Bernard Carrière. Chronique du blog : qui connaît Bernard Carrière ? Trajectoire.

P1330651

4 Commentaires

Classé dans Non classé

4 réponses à “Indéboulonnables conseillers

  1. zadig

    Et tous des hommes !!

  2. Elisabeth G.Sledziewski (Université de Strasbourg)

    Indéboulonnables conseillers : mais en quoi détonnent-ils dans une Université où exercer jusqu’à l’âge canonique de 68 ans, voire davantage si l’on a été prolifique, constitue un privilège… et dans un pays où la gérontocratie, qu’elle soit politique, industrielle ou médiatique, est la chose du monde la mieux partagée ?

  3. Martinville

    Cette nouvelle boulimie numérique rappelle celle de Mme Pellerin, obsédée par la tuyauterie, mais peu préoccupée des contenus (et de Modiano).

    Quant à la présence des vieux conseillers, cela montre bien que les ministres changent et les politiques technocratiques de soumission des universitaires à la logique managériale continuent, au plus grand profit des conseillers aux belles rémunérations et aux belles carrières : le pouvoir paye plus que la recherche à l’Université (ou dans ce qu’il en reste).

  4. Il y a aussi Antoine Prost (82 ans), Christian Baudelot (77 ans et son jumeau Roger Establet (même âge, bien sûr) signataires d’une tribune dans Le Monde pour appuyer la nouvelle réforme du collège. Raison officielle : tout va mal. Question non posée : à qui la faute sinon aux Prost, Baudelot et autres, Establet qui sont aux commandes depuis la nuit des temps? Et ce sont eux qui vont redresser la situation en allant toujours plus loin dans leurs erreurs de jeunesse?