Gestion : évaluer la recherche

Pour la campagne 2015-2016, les évaluations des unités de recherche par l’AERES ont été remplacées par des évaluations HCERES. Ce que ça a changé ? Rien sur les procédures !

Mais les débats restent vifs sur les outils à disposition des experts pour évaluer les unités de recherche : classement des revues dans lesquelles les chercheurs publient (847 revues figurent dans la liste), autres productions de la recherche. En novembre 2013, le classement de la Revue Française de Gestion avait été contesté ; cette année, le classement en B est accepté.

Revues et produits de la recherche pour le domaine « Gestion » viennent de faire l’objet d’une actualisation (27/05/2015).

1. Les listes des revues constituent des outils d’évaluation propres à chacune des disciplines de recherche et dont l’usage demeure à l’appréciation des comités d’experts. Ces listes sont en cours d’actualisation dans le cadre d’une réflexion plus large sur les produits de la recherche qu’il est pertinent de prendre en compte pour chaque discipline dans l’évaluation des activités des unités de recherche.

La liste adoptée par la commission pour les Sciences de gestion a été constituée par fusion des listes classées de revues du collège scientifique de la FNEGE et de la section 37 du CoNRS. Cette liste est établie pour la campagne d’évaluation 2015-2016 (vague B). La liste de revues du HCERES pour le domaine « GESTION » suivra chaque année les évolutions de ces deux listes de référence acceptées et utilisées depuis plusieurs années dans la discipline.

Le classement se fait en 3 catégories : A pour les revues classées 1*, 1 et 2 par le CoNRS et la FNEGE; B pour les revues classées 3 et C pour les revues classées 4. Le meilleur classement dans ces 2 listes a été retenu. Elle est présentée ci-dessous dans l’ordre alphabétique avec le numéro ISSN de leur version papier. Cette liste est composée de 847 revues : 311 classées A (36,7%), 315 classés B (37,2%) et 221 classées C (26,1%).

2. Produits de la recherche. Les sciences de gestion sont plurielles : il n’y a pas une mais des sciences de gestion et autant de communautés qui s’expriment au travers de différentes associations scientifiques disciplinaire de stature nationale et/ou internationale. Elles n’en partagent pas moins un projet scientifique et pédagogique spécifique qui les distingue des autres disciplines de sciences humaines et sociales. La spécificité de ce projet scientifique réside dans l’intérêt porté par les sciences de gestion aux dispositifs concrets mis en place par des entreprises ou des organisations et à leur performance, dispositifs étudiés tout à la fois sous les angles analytique, normatif et critique.

L’étude de la dynamique des dispositifs et de leur performance ancre les sciences de gestion dans une relation avec la pratique qui est constitutive de leur développement scientifique (c’est la question de leur pertinence et de leur dimension praxéologique), ce qui fait leur originalité par rapport à d’autres sciences sociales (comme l’économie ou la sociologie). Une forme de continuité entre l’activité de recherche et l’activité des praticiens en quête de solutions à leurs problèmes fait des milieux socioéconomiques et culturels des parties prenantes scientifiques pour les enseignants-chercheurs en sciences de gestion.

2 Commentaires

Classé dans E. Economie Gestion

2 réponses à “Gestion : évaluer la recherche

  1. Serge

    En tant que chef d’entreprise, même avec ce changement je ne vais pas consulter d’avantage ces revues qu’avant (847 revues figurent dans la liste… non mais faut pas abuser…). Mes « amis » resteront les revues journalistiques et internet. Par contre, je désire souligner que les vidéos publiées sur internet par le patron de la Revue Française de Gestion retiennent toujours mon attention ; 5 à 10 minutes de présentation d’un livre ou d’une approche de gestionnaire par un universitaire. Le futur des revues et le lien vers le praticien passeraient-ils par la vidéo?

  2. Martinville

    Classement, performance, et autre novlangue managériale. Tout cela n’a finalement aucun sens… Qui va prendre le temps lire les 847 revues ?… mêmes les RACLURES (Revue A Comité de LectURE). La course, au productivisme, à la publication et au classement prend une tournure ridicule : c’est un peu comme les concours de celui qui s’enfilera le plus de chopes de bière !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.