Archives mensuelles : septembre 2015

Faire le recteur d’académie

Le rôle du recteur d’académie, témoignage d’Alain Morvan, ancien recteur des académies de Clermont-Ferrand, d’Amiens et de Lyon. Texte sollicité par moi et envoyé par Alain Morvan ce 20 septembre 2015 : merci à lui.

Le recteur a ceci de particulier qu’il est le garant de ce qui est le trait le plus précieux du service éducatif français, à savoir sa continuité. Sans doute n’avons-nous pas suffisamment conscience, nous Français, toujours désireux de copier les modèles étrangers, fût-ce dans ce qu’ils ont de moins bon, de l’avantage énorme que représente cette cohérence, qui s’étend de l’enseignement pré-élémentaire jusqu’au supérieur. Cette cohérence, il est d’autant plus impérieux de la maintenir que les gouvernements séparent à l’occasion le portefeuille de l’Éducation nationale et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Rappelons que le recteur est chancelier des universités de son académie, qu’il exerce un contrôle de légalité sur les établissements d’enseignement supérieur, qu’il procède aux arbitrages nécessaires entre ces derniers et qu’il veille soigneusement à rendre le plus harmonieuse possible la difficile transition entre le baccalauréat et l’entrée en première année d’Université.

C’est pourquoi il me paraît essentiel de revenir sur le choix fait il y a quelques années de confier un quota de rectorats à des personnalités de profil non-universitaire. Seul un professeur des universités peut exercer efficacement et dans toute sa légitimité le rôle d’interlocuteur des universités ou des grandes écoles. D’autant qu’un bon recteur se doit d’être le protecteur, face à des déviances – voire à des fautes – toujours possibles, des intérêts moraux de l’Université. J’ai tiré les conclusions de mon expérience personnelle à cet égard dans un ouvrage dont je me permets de recommander la lecture : L’Honneur et les honneurs : souvenirs d’un recteur kärcherisé (Grasset, 2008).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Paris-Lumières : rebelote !

Sur le blog de Sauvons l’université : Élections à la COMUE « Paris-Lumières » (suite) : communiqué des listes Décidons en commun de notre avenir ! (15 septembre 2015). Chroniques du blog sur la COMUE Paris-Lumières.

Extraits du communiqué. « On prend les mêmes et on recommence ? Nos deux présidences d’université et leurs candidats « uniques » (si uniques qu’ils ne peuvent être remplaçables) ont de la suite dans les idées. Le 11 juin la majorité du CA de la ComUE avait clairement rejeté l’élection de ces candidats uniques. Dans les semaines qui suivirent se déroula un ballet dont le ridicule le disputait au pathétique…

Pourtant nous venons d’apprendre que MM. Jouvet et Dargent ont décidé de se représenter. On y verra une marque de la considération accordée à l’expression des élu(e)s au CA de la ComUE : puisque ces derniers n’ont pas voulu de ces deux candidats, proposons-les donc de nouveau !…

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

187.326 diplômés à bac+5

Débattre des 40 propositions du rapport STRANES et en particulier de la proposition n°1 : atteindre, en 2025, 60% de diplômés de l’enseignement supérieur dans une classe d’âge, 25% de diplômés au niveau master. Ces deux propositions doivent être combattues : 60%, diplômés du SUP : Non !

Les auteurs du rapport STRANES disent en effet n’importe quoi ! Comment se fait-il qu‘ils ignorent que l’enseignement supérieur français produit déjà, (apparemment ?) dans une génération, plus de 25% de diplômés à bac+5 ? En effet, en 2013, 187.326 diplômes (masters, diplômes d’ingénieur, diplômes d’écoles de commerce) ont été délivrés à ce niveau, comme l’indiquent les 3 tableaux suivants (Source RERS 2015). La progression est extrêmement forte depuis la création du LMD en 2002 : 110.810 diplômés seulement en 2005.

Copie de P1380166P1380167Pourquoi cette importante progression n’est-elle peut-être qu’apparente ? Parce que la statistique ne dénombre que le nombre de diplômes délivrés et non le nombre de diplômés. Or, les enquêtes des observatoires universitaires sur le devenir des diplômés de master démontrent qu’une partie d’entre eux (plus de 10% quelquefois), entreprennent un second master après l’obtention d’un premier master. Mais ce phénomène inquiétant ne peut cacher l’existence d’une véritable explosion.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans E. Ingénierie, Architecture

Génération 2010 : 5 ans après

L’enquête Génération 2010 : 5 ans après, que devenez-vous ? « Environ 23.000 jeunes vont être interrogés une nouvelle fois dans le cadre de la 2ème interrogation de l’enquête Génération 2010.

Génération 2010 en 2013

P1380416Cette enquête vise à compléter le parcours professionnel des jeunes interrogés une première fois en 2013, soit deux ans de plus sur le marché du travail. Pour mieux comprendre l’insertion professionnelle, le Céreq souhaite observer leur parcours successivement sur trois, cinq et sept années de vie active ».

Lire la suite

Commentaires fermés sur Génération 2010 : 5 ans après

Classé dans Non classé

Hôpitaux : emplois et salaires

Emplois et salaires dans le secteur hospitalier en 2012, Julien Loquet, DREES, Études et Résultats, septembre 2015, n°934.

« En 2012, le secteur hospitalier comptabilise 1,2 million de postes en équivalent temps plein, occupés en majorité par des femmes qui officient surtout dans le secteur public. Entre 2009 et 2012, l’emploi salarié a augmenté de 1,2 % par an en moyenne dans les établissements publics, cette progression ayant été plus faible dans le secteur privé, à but lucratif ou non (+0,8 %). En 2013, le dynamisme de l’emploi se confirme dans le secteur public (+1,1 %).

P1380415 Lire la suite

Commentaires fermés sur Hôpitaux : emplois et salaires

Classé dans E. Médecine Pharmacie

60%, diplômés du SUP : Non !

Chroniques précédentes sur le rapport STRANES (Stratégie nationale pour l’enseignement supérieur). Un objectif est fixé par le rapport, un objectif de diplomation (terme québecois) : atteindre, en 2025, 60% de diplômés de l’enseignement supérieur dans une classe d’âge. 60% : c’est n’importe quoi ! Les auteurs se mélangent d’ailleurs les pinceaux : pas moins de 4 erreurs ou approximations dans la proposition 1 ci-dessous.

François Hollande, lors de son déplacement à Paris-Orsay le 17 septembre, a fait de ce 60% un objectif pour la nation : l’écouter. Le Monde commet la même erreur que celle souvent commise pour le taux de bacheliers à atteindre, fixé au début des années 80 : la loi disait 80% au niveau du baccalauréat et non 80% de bacheliers.

P1380165Où en est-on en 2013 (dernier chiffre connu) ? 44% des sortants de formation initiale ont obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur (+3 points en 3 ans). Source, indicateur 8.24, RERS 2015. Notons l’emploi d’une nomenclature obsolète, remontant à avant 2002 (licence et maîtrise sont mises dans la même case : ligne 3 du tableau).

Lire la suite

Commentaires fermés sur 60%, diplômés du SUP : Non !

Classé dans Non classé

L’Alsace au cœur du Moyen-Age

L’Alsace au cœur du Moyen-Age, de Strasbourg au Rhin Supérieur, XI et XII siècles, exposition à la Maison de la Région. A voir absolument et pour en donner l’envie : album de 40 photos.

P1380175« Fruit d’un partenariat entre le Service de l’Inventaire du Patrimoine de la Région Alsace et l’Université de Strasbourg, cette exposition dresse un panorama sur l’art, l’histoire, l’architecture religieuse et civile en Alsace et dans le Rhin supérieur au cours de la période romane (XIe et XIIe siècle) ».

Lire la suite

Commentaires fermés sur L’Alsace au cœur du Moyen-Age

Classé dans AE. Histoire médiévale, AI. Art médiéval et moderne, BF. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne

Strasbourg, Journées Patrimoine

Journées Européennes du Patrimoine à la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg. Visites guidées en petits groupes. Architecture et transformations du bâtiment ; les collections : magasins modernes et historiques ; les réserves et l’Espace Patrimoine ; Numistral et l’atelier de numérisation ; l’atelier de restauration ; Métamorphoses avec les commissaires de l’exposition.

P1380277Journées Européennes du Patrimoine à l’université de Strasbourg. Le patrimoine du 21ème siècle ; circuit Le 1% artistique ; Pergola – L’Ososphère ; l’aménagement du parc central du campus de l’Esplanade ; les bibliothèques de l’Université de Strasbourg : hier, aujourd’hui et demain ; musée Adolf Michaelis – gypsothèque ; bibliothèque des arts ; musée de minéralogie…

Lire la suite

Commentaires fermés sur Strasbourg, Journées Patrimoine

Classé dans Non classé

STRANES et ses STS

4ème chronique sur les perles contenues dans le rapport STRANES (Stratégie Nationale pour l’Enseignement Supérieur) : Pour une société apprenante.

La proposition – « Mettre en œuvre pleinement la priorité d’accès aux STS pour les bacheliers professionnels » – ne semble guère plaire aux bacheliers 2015. Alors que le nombre de nouveaux entrants progresse, à la rentrée 2015, en licence, en IUT, en CPGE, il diminue en STS (126.600 nouveaux inscrits). Ce qui ne s’était jamais vu !

Copie de P13801712

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

STRANES et ses CPGE

3ème chronique sur les perles contenues dans le rapport STRANES (Stratégie Nationale pour l’Enseignement Supérieur) : Pour une société apprenante.

Un problème d’offre et de carte des formations : quel avenir pour les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) ? Le rapport est partisan d’une réflexion sur l’intégration des CPGE dans les universités. Les STRANESiens ne sont pas à une contradiction près : ils sont hostiles à la sélection à l’entrée de la licence universitaire, mais ne voient pas d’inconvénient à l’arrivée d’une 3ème filière sélective en 1er cycle (CPGE, DUT, sélection en fin de 1ère année de PACES).

Me semble une bien meilleure solution la création d’Instituts d’Enseignement Supérieur de 1er cycle en 3 ans, organisant d’une part une licence menant de droit au master (et s’appuyant sur les poins forts des CPGE), d’autre part une licence professionnelle menant au marché du travail (supposant la création d’un nouveau cursus, issu de la fusion des BTS et des DUT et s’appuyant sur les poins forts des licences professionnelles).

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé