« Coopétition » à la Coulhon

News Tank, le 29/10/2015. Entre les Comues franciliennes, c’est une coopétition, une saine émulation, déclare Thierry Coulhon, président de PSL Research University.

Être bien classé n’est pas un ultime but stratégique, mais c’est un élément de crédibilité face à nos partenaires internationaux, aux entreprises, à la société ou au gouvernement. Disons que c’est un objectif intermédiaire, mais pas ultime. Il nous permet de nous situer et de donner une bonne image à nos interlocuteurs, affirme Thierry Coulhon…

Se regrouper pour être mieux classés dans le classement de Shanghaï, un objectif intermédiaire mais pas ultime. Thierry Coulhon ose dire cela et n’en a pas honte.

Que penser du néologisme « coopétition » ? Lectrices et lecteurs, laissez aller votre imagination. Coopétition = COMUES qui pétitionnent ensemble ? Coopétition =…

2 Commentaires

Classé dans Non classé

2 réponses à “« Coopétition » à la Coulhon

  1. Sirius

    Le mot « compétition » est affreux, mais il n’est pas besoin d’imagination pour le définir. Il a un sens bien précis en stratégie d’entreprise. Il s’agit de situations où des concurrents ont néanmoins des coopérations entre eux. Par exemple BMW et Mercedes coopèrent pour mettre au point un système d’électronique embarquée concurrent de celui qu’Apple leur propose.

  2. Sirius

    Pardon il faut lire « coopétion » et non « compétition » bien sûr.