150.000 euros nets annuels

150.000 euros nets annuels : c’est la rémunération que perçoit Thierry Coulon pour présider la COMUE Paris Sciences et Lettres (PSL) (source News tank education du 25 novembre 2015).

« Lorsque j’étais en Australie et qu’on m’a sollicité pour rejoindre PSL, j’ai demandé un salaire équivalent à celui que je touchais comme n-2 du vice chancellor. Le CA de PSL a approuvé cette rémunération en janvier 2015, sur la base d’une étude comparative nationale et internationale réalisée par un comité des rémunérations, composé de deux chefs d’établissements et de deux membres du personnel ».

Cette nouvelle devrait créer un joyeux rififi parmi les présidents de COMUE. Pourquoi Jean-Yves Mérindol, président de la COMUE Sorbonne Paris Cité (SPC) perçoit-il une rémunération moindre ? Il devrait revendiquer 200.000 euros !

Les arguments ? Mérindol, professeur de mathématiques comme son collègue, préside en effet une COMUE qui scolarise davantage d’étudiants et fait travailler bien plus de personnels. Il est un peu plus âgé que son collègue (nés en 1955 et en 1958). Il a présidé l’université de Strasbourg puis l’ENS Cachan qui sont, il va sans dire, plus excellentes que l’université de Cergy-Pontoise, présidée un temps par Thierry Coulhon. Et argument suprême : Mérindol a été conseiller spécial de François Hollande ; les copains doivent être récompensés.

Ce nouveau monde de l’enseignement supérieur, ces universités transformées en entreprises luttant sur des marchés concurrentiels, ces grands patrons même pas payés selon les résultats atteints, tout cela me donne de l’urticaire.

Depuis la création du blog, j’ai mal aux regroupements stupides ; j’ai mal aux COMUE dont la gouvernance a perdu de vue les réalités du terrain quotidien ; j’ai mal aux COMUE qui croient qu’elles sont utiles parce qu’elle s’agitent dans tous les sens. Les regroupements de type COMUE n’ont pas prouvé jusqu’ici qu’ils sont efficients et efficaces, n’ont pas mis en place de procédures d’évaluation à même d’évaluer qu’ils produisent une valeur ajoutée nette. La présidence d’une COMUE devrait être, au pire, une fonction bénévole !

En urgence, le CA de PSL doit avoir le courage de réduire la rémunération de Thierry Coulhon. S’il ne le fait pas, j’espère que le jury international décidera, au printemps 2016, de l’arrêt des financements de l’IDEX pour PSL. Les investissements d’avenir ne doivent pas servir à payer des rémunérations démesurées dans le contexte universitaire français. Et si Thierry Coulhon n’est pas content, qu’il retourne donc en Australie !

3 Commentaires

Classé dans C. Ile-de-France

3 réponses à “150.000 euros nets annuels

  1. alain quemin

    C’est quand même bien triste que des enseignants-chercheurs en viennent ainsi à courir après l’argent et revendiquent des rémunérations qui n’ont rien à voir avec celle d’un professeur d’université, fût-il de classe exceptionnelle. Il est affligeant qu’un collègue justifie un tel niveau de rémunération pour daigner rentrer en France et que d’autres collègues se livrent à une telle surenchère.

  2. Martinville

    Vive la société bling bling, même à l’Université
    Un MCF à 50 ans gagne à peine 3000 euros
    Le pays ne récompense plus la création du savoir, mais le management et le pouvoir.
    Les élites du pouvoir se sucrent en évoquant le marché international.
    Le pouvoir corrompt l’âme (même des universitaires)
    Nous devrions cesser de travailler, afin que leur inefficacité et leur inutilité soit révélée.
    L’Université française est foutue, nous sommes devenus des ouvriers du savoir dans une usine à diplômes.
    Alors vive la lutte des classes, des petits contre les gros !!!

  3. Marion

    Thierry Coulhon est un soutien d’Emmanuel Macron (il le représentera aux RUE 2017). Cet appétit démesuré pour l’argent n’a donc rien d’étonnant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s