Archives mensuelles : décembre 2015

Que vive 2016 !

P1410564Cliquer sur les photos pour les agrandir

Lire la suite

6 Commentaires

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Voussures (roman saintongeais)

Église Saint-Symphorien de Broue à la Gripperie Saint-Symphorien (Charente-Maritime). Album de 30 photos : extérieur de l’église, le portail et ses voussures, le marais (ancien golf de Brouage). Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Wikipédia. Les parties les plus anciennes de cet édifice remontent au XIIe siècle. Construite initialement sur un plan en forme de croix latine, cette église devient rapidement le siège d’un pèlerinage dédié à saint Symphorien : des reliques de ce martyr des premiers temps de l’ère chrétienne auraient en effet été ensevelies dans le sanctuaire.

P1390540 Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale

Collectivités et SUP : 1,44 Md€

Aline Landreau-Mascaro, La dépense d’éducation des collectivités territoriales : 35 milliards d’euros en 2014, DEPP, Note d’information, n°48, décembre 2015.

Les collectivités territoriales (régions, départements et communes) ont consacré un peu plus de 35 milliards d’euros en 2014 à l’éducation. La contribution des communes et groupements de communes représente plus de la moitié (52,2 %) de cette dépense, avec 18,4 milliards d’euros. Les départements ont dépensé 7,2 milliards d’euros (20,4 %) et 9,7 milliards d’euros (27,4 %) ont été versés par les régions.

Les responsabilités et compétences des collectivités territoriales en matière d’éducation ont été accrues par les lois de décentralisation successives. En matière de dépenses, cet accroissement se fait nettement sentir jusqu’en 2009. Depuis, les dépenses des collectivités pour l’éducation sont plus stables : entre 2009 et 2014, elles ont progressé de 1,8%.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Murbach, abbaye et abbatiale

Murbach, fondation de l’abbaye en 728, érection de l’église abbatiale au cours du 12ème siècle (consécration en 1216) : album de 58 photos (extérieur et intérieur).

P1340576

Deux sources Wikipédia : Murbach et Saint Pirmin. En 717, Saint Pirmin, moine Wisigoth, doit fuir les Musulmans qui envahissent la Septimanie. À partir de 718 et pendant quelques années il dessert l’église castrale d’Anvers en Austrasie. Il fonde en 724 le monastère bénédictin de Reichenau, sur le lac de Constance, puis un grand nombre d’autres abbayes entre les Vosges et la Forêt-Noire, telles que Murbach en 728, avec le comte franc Eberhard, celui-ci la dotant de domaines jusqu’en Suisse. Saint Pirmin meurt en 753. Il est déclaré saint à la fin du XVIIIe siècle. Il est le saint patron de l’évêché de Spire, de l’Alsace, de l’île de Reichenau et de la ville d’Innsbruck.

Les moines placèrent leur établissement sous l’invocation de saint Léger, évêque d’Autun, martyrisé en 678 et qu’on disait proche parent du bienfaiteur Eberhard.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, D. Suisse

Massacres et migrations

Invasions accompagnées de massacres, massacres entraînant des migrations… Histoire de l’Europe au Moyen-Age : sept cartes de l’Occident du début du 5ème siècle au début du 15ème. Au 11ème siècle, sous Hugues Capet, l’ancien domaine royal des Francs est réduit à une portion congrue. Cliquer sur les photos pour les agrandir.

P1410413

Massacre des Saints Innocents, fêté par l’Église le 28 décembre. L’épisode se trouve en Matthieu 2, 16-18. Même si ce massacre n’est pas certain historiquement, la folie paranoïaque d’Hérode est, elle, incontestable. Ce genre de projet lui ressemble, lui qui fit assassiner son épouse et plusieurs de ses enfants. Le passage est inséré au cœur de l’épisode de Jésus en fuite avec ses parents en Égypte. Il rejoint ainsi l’événement fondateur du Peuple élu : le massacre orchestré par Pharaon (Exode 1-2). La clé du récit est là. L’enfant Jésus échappe à la mort, comme le fut l’enfant Moïse sauvé par Dieu en vue de sa mission. Article de Wikipédia.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Cathédrale romane de Bitonto

Art roman dans les Pouilles : la cathédrale de Bitonto (album de 59 photos, mai 2014). Cliquer sur les photos ci-dessous pour les agrandir.

Copie de P1410676

Source 1. Wikipédia. La cathédrale, dédiée à saint Valentin, a été le siège de l’évêché depuis sa création au VIIIe siècle jusqu’en 1818.

Les restes d’une église paléochrétienne, qui précède de quelques siècles de la création de l’évêché, ont été découverts sous le bâtiment actuel. Dans la crypte, se trouve la mosaïque d’un griffon, un vestige des bâtiments précédents (église paléochrétienne, villa romaine, tour), découverts dans la campagne de fouilles à partir de 1991.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, D. Italie

Sélestat, abbatiale Sainte-Foy

Profiter du beau temps de cette fin d’année pour visiter quelques églises de la route romane d’Alsace. Sainte-Foy de Sélestat : extérieur (40 photos), intérieur (30 photos). Cliquer sur les photos pour les agrandir.

P1280972

Source : CRDP Strasbourg. Le plan général. L’église actuelle n’est pas celle qui fut érigée en 1095 sur ordre d’Hildegarde. Elle fut construite entre 1150 et 1200 sur l’ancienne chapelle primitive transformée en crypte : elle est de plan basilical avec nef à trois travées doubles, collatéraux à six travées, transept peu saillant à trois travées s’ouvrant à l’est sur le chœur flanqué de deux chapelles. La nef est précédée d’un porche à deux tours, et sur la croisée s’élève une puissante tour octogonale coiffée d’une flèche de pierre.

image24

La nef centrale. Elle compte trois travées doubles de plan carré voûtées d’ogives, auxquelles correspondent les six travées barlongues voûtées d’arêtes des bas-côtés. Surmontant le porche, la tribune est couverte en berceau. L’élévation se compose des grandes arcades et des fenêtres hautes. Il y a alternance des supports selon l’usage rhénan. Le fait nouveau est la forme donnée aux supports : massif carré flanqué de quatre demi-colonnes pour les piliers principaux et faisceau de quatre demi-colonnes pour les piliers intermédiaires. Les piliers principaux supportent toute la voûte alors que les piliers intermédiaires ne jouent aucun rôle dans la structure des voûtes : leur utilité serait plutôt de raidir les murs comme dans certaines églises de France (contreforts intérieurs).

P1280999

Source : Alsace, visite guidée. Malgré la relative modestie de ses proportions, Sainte-Foy étonne par son allure grandiose, surtout lorsqu’on l’approche par sa façade occidentale. Le dispositif à deux tours de façade et une tour de croisée rappelle la manière bourguignonne. Il faut cependant savoir que l’aspect actuel de l’édifice résulte d’importants remaniements opérés entre 1888 et 1895. L’architecte allemand Winkler poursuivait alors un double objectif : celui – louable – de rendre à l’église sa primitive harmonie romane et celui – contestable -d’en faire un monument de pur style germanique. C’est ainsi que furent rectifiées dans le sens de la symétrie les deux tours occidentales qu’au XVIIème siècle les Jésuites, nouveaux occupants du couvent, s’étaient permis de violemment modifier. On peut évidemment critiquer le parti ayant consisté à coiffer ces tours de flèches rhomboïdales (polyèdres losangés) puisque cette esthétique n’était pas d’usage dans l’Alsace médiévale.

Surprenant est aussi le choix de ce pignon néo-roman pour relier les deux tours, pignon dont le grès très « neuf » jure avec le gris-argent du granite et le rose-saumon du grès ancien.

P1280981

Le chevet, parfaitement équilibré, dominé par l’extraordinaire tour de croisée – une des plus belles réussites de l’art roman alsacien – constitue la partie la plus ancienne de l’édifice. Avec sa double rangée d’arcades richement décorées (aveugles au niveau inférieur), cette tour peut faire penser à une tiare pontificale.

P1380671Pour aller plus loin : chroniques du blog sur l’Art médiéval.

P1290021

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie

Quiz pour Noël

Qui sont ces personnages sculptés en bas-relief sur l’escalier d’un ambon ?

Indice : ils ont des liens de parenté entre eux.

P1140560Cliquer sur la photo pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Quiz, D. Italie

Croient-ils encore à la COMUE ?

Trois candidats veulent présider l’UBO (Université de Bretagne Occidentale, Brest).

L’université est membre du projet de COMUE Université Bretagne-Loire (UBL). Ce projet est mort-né pour au moins six raisons. Les 3 candidats n’en sont pas encore persuadés : l’UBL demeure encore dans leur horizon, mais leur argumentaire est bien faible ! Voici ce qu’ils disent de l’UBL sur leur site de campagne.

Mathieu Gallou, Demain l’UBO. Quel est votre positionnement par rapport à l’UBL ? Chacun des établissements membres de l’UEB avait reçu de l’Université européenne de Bretagne des moyens supérieurs au montant total de son apport via les cotisations : financièrement, l’UEB a ainsi été un bon investissement pour l’UBO, un investissement qui a produit plus de ressources qu’il n’en a coûté, et j’espère bien entendu que ce sera la même chose pour l’UBL.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

Hollande à Paris Saclay : couché !

Actualisation de la chronique, Du rififi dans Paris-Saclay.

Selon News Tank Education, François Hollande a arbitré le dossier IDEX de l’Université Paris-Saclay. Pas question de laisser transparaître des divergences entre le pôle des Grandes écoles d’ingénieurs et les autres membres de la COMUE (dont l’université Paris-Sud).

Le Président a exigé qu’aucune tête ne dépasse ! Un seul projet pour les 18 membres de la COMUE : construire une université de recherche de rang mondial et intégrer le top 10 des classements internationaux d’ici dix ans ; prévoir de nouveaux statuts pour 2019.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé