Les 5 présidents et le FN

Communiqué du 9 décembre 2015 à l’occasion des élections régionales en Alsace, Champagne Ardenne, Lorraine.

Les présidents d’université appellent à voter massivement pour défendre les valeurs humanistes de l’Université

Dans une déclaration solennelle commune, Christine Gangloff-Ziegler, Université de Haute-Alsace, Pierre Mutzenhardt, Université de Lorraine, Gilles Baillat, Université Reims-Champagne-Ardennes, Pierre Koch, Université de technologie de Troyes, et Alain Beretz, Université de Strasbourg, présidents des universités de la future grande région Acal appellent la communauté universitaire à participer massivement au vote du second tour des élections régionales, rappellent les valeurs fondatrices des universités et s’adressent aux futurs élus pour leur rappeler le rôle structurant des universités dans le développement socio-économique (lire la chronique : Le FN, la Région et le SUP).

P1410258….

P1410259

Commentaires. Les présidents ont raison de rappeler les valeurs humanistes de l’université et d’appeler à voter massivement dimanche prochain. Mais voter pour qui ? Le communiqué ne le dit qu’entre les lignes : faire barrage au FN ; pourquoi ne pas le dire explicitement ?

Problème : il reste trois listes en course pour le second tour. Voter pour laquelle ? Pour les listes Richert arrivées devant les listes Masseret au 1er tour ? Les 5 présidents ne le disent pas, n’osent pas le dire (parce qu’ils n’étaient pas d’accord entre eux ?). Dès lors, dans ce contexte de triangulaire favorable à la victoire du FN en ACAL, ils semblent déjà se faire à la victoire de ce dernier.

Pour ma part, je considère donc qu’un tel communiqué est contre-productif ; il aurait mieux valu ne pas le publier.

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Une réponse à “Les 5 présidents et le FN

  1. Martinville

    Etrange. Il est interdit de faire passer des messages politiques sur les listes de diffusion des universités. Les syndicats sont rappelés à l’ordre lorsqu’ils dérapent. Mais les présidents sont au dessus des lois qu’ils imposent aux autres.
    Les présidents peuvent s’engager de façon privée, en tant qu’universitaires, mais pas en tant que président. Ils outrepassent leur fonction. Ils ne peuvent engager l’institution
    Et la menace fasciste est un vaste fumisterie…
    Si le FN était un parti fasciste il serait interdit.
    On nous refait le coup de 2002, et on sait ce que ça amené… le vide !
    Loin de moi de cautionner le FN, mais cette bien pensance anti-fasciste est agaçante et stérile, parce qu’en agitant la bonne conscience, les bien-pensants s’exonèrent d’apporter des solutions.
    Lorsque les diagnostics sont faux, les solutions sont fausses.
    On attend des présidents, qu’ils refusent la logique managériale qui humilie les universitaires et le personnel, qu’ils se battent pour augmenter nos salaires, améliorer nos conditions de travail, pour la laïcité… et non pas pour leur carrière en collaborant avec les pouvoirs. Ils oublient que leur politique a fait naître l’exaspération : le peuple souffre, le peuple crie… et on ose, avec impudence, lui faire des leçons de morale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s