Bretagne-Loire est mort-née

La plaquette de présentation de Cap vers l’université de Bretagne-Loire (UBL) annonçait la naissance officielle de la COMUE pour le 1er janvier 2016. Ce ne sera pas le cas. Les 7 universités, membres fondateurs du projet de COMUE, n’ont pas réussi à accoucher d’un projet viable. A ce jour, pas de décret donnant naissance à la COMUE. Souhaitons qu’elle ne voit jamais le jour, pour six raisons au moins.

1. Regrouper sept universités dans une seule COMUE aurait créé un monstre ingérable. La folie des grandeurs a vécu !

2. L’échec est également imputable aux deux universités de Rennes : elles n’ont pas réussi leur projet de fusion, imaginé en 2013. On ne s’est pas entendu à deux ; faire croire qu’on pourrait s’entendre à sept : une gageure.

3. La loi NOTRE a donné un coup de couteau dans le dos du projet de COMUE, en ne réunissant pas dans une seule région la Bretagne et les Pays de Loire. Le problème est le même que celui de la COMUE Léonard de Vinci (régions Centre et Aquitaine). Deux contrats de site pour une seule COMUE : trop compliqué.

4. L’initiative d’excellence de Bretagne-Loire n’a pas été retenue par le jury international. L’argument – être gros pour obtenir l’IDEX – n’a pas convaincu et a mis à terre le projet. Il ne s’en est pas relevé.

Mai 2015, les sections SNESUP des universités tirent les leçons de l’échec de l’IDEX. Mai 2015 également, arrêt de la publication d’actualités sur le site de l’UBL. Le 6 octobre 2015, EducPros titrait : vers un éclatement du projet de l’université Bretagne-Loire ? Trois projets d’I-SITE (Rennes, Nantes, Brest) au lieu d’un projet IDEX unique ? Ridicule, pas crédible !

5. Dernière raison de l’échec : pour une fois, le Ministère n’est pas passé en force, n’a pas (encore ?) osé aller contre le vote négatif du CNESER (séances du 21 septembre et du 19 octobre 2015). Bretons et Liguriens lâchés en rase campagne.

6. Aucun des trois candidats à la présidence de l’université de Bretagne Occidentale (Brest) ne mouille sa chemise pour défendre la COMUE Bretagne Loire. A vrai dire, je ne suis pas sûr qu’ils soient bien au courant de l’impasse dans lequel le dossier se trouve (chronique à suivre).

Et maintenant ? Ne pas s’acharner sur une structure mort-née ! L’université Bretagne-Loire aurait résulté de la fusion de deux COMUE (ex-PRES) : Université Européenne de Bretagne (UEB), Université de Nantes, Angers, Le Mans (UNAM). Que chacune de ces COMUE relance ses propres coopérations !

Brest et son tramway

P1050287

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), C. Pays de Loire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s