Croient-ils encore à la COMUE ?

Trois candidats veulent présider l’UBO (Université de Bretagne Occidentale, Brest).

L’université est membre du projet de COMUE Université Bretagne-Loire (UBL). Ce projet est mort-né pour au moins six raisons. Les 3 candidats n’en sont pas encore persuadés : l’UBL demeure encore dans leur horizon, mais leur argumentaire est bien faible ! Voici ce qu’ils disent de l’UBL sur leur site de campagne.

Mathieu Gallou, Demain l’UBO. Quel est votre positionnement par rapport à l’UBL ? Chacun des établissements membres de l’UEB avait reçu de l’Université européenne de Bretagne des moyens supérieurs au montant total de son apport via les cotisations : financièrement, l’UEB a ainsi été un bon investissement pour l’UBO, un investissement qui a produit plus de ressources qu’il n’en a coûté, et j’espère bien entendu que ce sera la même chose pour l’UBL.

Pascal Gente, Garantir à l’UBO un avenir serein. Nous devons renforcer nos partenariats déjà forts avec les autres établissements du bassin finistérien, mais aussi avec l’Université de Bretagne Sud et au delà. Pour que nous restions maîtres de notre avenir, nous devons être acteurs au sein des instances de la COMUE UBL afin que les intérêts et les stratégies de l’UBO soient portés et défendus à tous les niveaux…

Dans de nombreux domaines, notre recherche est visible, reconnue au niveau international et elle mène à de nombreuses innovations. Notre place au sein de la COMUE UBL est bien identifiée. Il nous faut toutefois être vigilant pour garder cette visibilité sur l’ensemble de nos axes de recherche. Le partenariat avec les organismes de recherche pour augmenter le soutien et la reconnaissance nationale constitue un des axes dans lequel il faut poursuivre l’effort. Pour accroître cette dynamique, un accompagnement efficace de nos laboratoires ainsi qu’un soutien aux actions de nos instituts de recherche et passant notamment par une simplification des démarches administratives, doivent être au cœur de nos préoccupations.

Fabrice Huret, Pour une université de Bretagne occidentale à la pointe. Mais si le positionnement géographique de l’UBO nous éloigne des centres de décisions, de nos partenaires au sein de la ComUE Université Bretagne Loire, je sais que, peut être ici plus qu’ailleurs, cette situation périphérique est une source de solidarité et de synergie des acteurs de la pointe Bretagne. Alors ensemble, restons maîtres de notre destin et donnons du sens et du poids au collectif.

Fragilisée par l’échec du projet d’IDEX du PIA 2, et complexifiée par son assise sur deux régions administratives différentes, l’UBL se développera si nous en faisons un espace de collaboration et de construction de projets au service de l’ensemble des partenaires. Nous entendons être extrêmement vigilants, dans le maintien de notre identité, dans le respect de notre autonomie, en bannissant toute idée d’une ComUE centralisatrice. Pour autant, l’UBL doit aussi être a priori perçue comme une opportunité de se développer en étroite collaboration avec nos partenaires, une source de « plus-value » et de visibilité pour nos établissements respectifs.

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s