4ème mandat pour Lise Dumasy

Lise Dumasy a été élue, le 7 janvier 2016, présidente de l’université Grenoble-Alpes (Camille Stromboni, EducPros). « L’établissement est issu de la fusion des trois universités grenobloises, intervenue le 1er janvier 2016. La professeure de littérature française, à la tête de l’université Stendhal-Grenoble 3 de 2008 à 2015, a réuni 28 voix en sa faveur (6 votes blancs) ». Lise Dumasy a également été présidente de cette université de 1999 à 2004. Lire mes entretiens avec elle, en juin 2004 et en mai 2009.

SONY DSC

Au terme d’un mandat de 4 ans à la tête de la nouvelle université Grenoble-Alpes, Lise Dumasy (photo ci-dessus prise en 2010) aurait donc battu le record de longévité dans la fonction établi par Yvon Berland (chronique, 4ème mandat pour Yvon Berland). Ce ne sera pas le cas, car elle ne sera présidente que deux ans, au terme d’un petit arrangement entre présidents sortants.

Entretien de Camille Stromboni (EducPros, 3 décembre 2015) avec Patrick Levy, président de l’université Joseph Fourier, Dernière ligne droite pour la fusion des universités de Grenoble. « Nous nous sommes mis d’accord pour que le premier président de l’université Grenoble-Alpes soit issu des sciences humaines et sociales. Lise Dumasy, actuelle présidente de l’université Stendhal (Grenoble 3), s’est déclaré candidate. Sébastien Bernard, président de l’UPMF (Pierre-Mendès-France, Grenoble 2), l’est également.

De mon côté, je serai candidat à la présidence de la Comue Grenoble-Alpes (Communauté d’universités et établissements). Avec l’engagement de mes collègues de démissionner de la présidence de l’université dans deux ans, date à laquelle je me présenterai à mon tour à cette fonction ».

Patrick Levy est professeur de médecine. 3 des 6 universités qui ont fusionné depuis 2009 (Strasbourg, Lorraine, Aix-Marseille, Bordeaux, Montpellier, Grenoble) sont actuellement présidées par des professeurs des sciences de la santé. Patrick Levy pourrait faire le 4ème dans deux ans si l’université de Strasbourg élit à sa tête fin 2016, en remplacement d’Alain Beretz, un professeur en sciences de la santé.

Ne faut-il pas s’interroger sur la domination de ce champ disciplinaire dans la gouvernance des universités ?

Poster un commentaire

Classé dans C. Rhône-Alpes Auvergne, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences humaines et sociales

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s