Kaysersberg, Empire, Ste-Croix

Suite des chroniques sur l’Art roman en Alsace. Église Sainte-Croix de Kaysersberg (Haut-Rhin) : album de 33 photos.

P1400300

Kaysersberg au Moyen-âge. Mention pour la 1re fois du nom de Kaysersberg en 1227, lorsque l’empereur du Saint-Empire romain germanique, Frédéric II, petit-fils de Frédéric Barberousse, ordonne l’achat du petit château afin de contrôler la vallée de la Weiss qui relie la Haute Alsace à la Lorraine en passant par le col du Bonhomme. L’entrée de la vallée est alors inhabitée. L’empereur choisit d’y construire une des forteresses les plus imposantes de sa ligne de défense pour se protéger des Ducs de Lorraine qui auraient pu profiter de ce passage facile pour envahir l’Empire. La bourgade entame alors une phase d’expansion et d’enrichissement.

En 1247, Henri de Stahleck, évêque de Strasbourg, s’efforça en vain de s’emparer de la ville. Prise l’année suivante par le duc Mathieu de Lorraine, elle fut occupée, en 1261 par Rodolphe de Habsbourg. Devenu empereur, celui-ci y revint en 1285.

1293, Kaysersberg devient ville d’Empire. Charles IV affranchit en 1347 les citoyens de Kaysersberg de toute juridiction étrangère. Il y séjourne au printemps 1354 où il tint une assemblée des villes libres de l’Alsace pour aviser aux moyens de maintenir la paix publique. Il appuie de son autorité la création de la Décapole, le 24 septembre 1354.

Église Sainte-Croix. Citations extraites de Location-Kaysersberg et de Lieux Sacrés.

Peu après la fondation de la ville par les Hohenstaufen, on commença à ériger l’église dédiée à la Sainte-Croix (1227) dont elle possédait probablement déjà une relique. Une statue (moderne) de l’Impératrice Hélène dans une niche du fronton de l’église et celle de l’Empereur Constantin, son fils, sur la belle fontaine devant le sanctuaire rappellent la tradition suivant laquelle l’Impératrice Hélène aurait découvert la vraie croix en 327 à Jérusalem.

Deux conceptions architecturales. 1. Le roman tardif. Le portail ouest avec ses arcs en plein-cintre, ses rangées de colonnes à chapiteaux enjolivés de palmes et de sirènes est une copie manifeste des portails romans d’églises alsaciennes. Portail à ressauts qui présente une tendance archaïsante. Édifié vers 1235, il est orné de voussures en plein cintre séparées par des boudins. Les impostes et les chapiteaux portent des aigles (dont les pattes reposent sur les boudins, ils doivent encore se séparer de la matière), des sirènes bifides (montrant le nombre de courants d’eau souterrains) et des palmettes.

P1400309

Le tympan représente le couronnement de la Vierge, assise à gauche du Christ. Les archanges Michel et Gabriel les encadrent. L’artiste, ou l’architecte, est représenté tenant un livre portant son nom : Conradus.

P1400317

2. Le gothique. La nef. A l’intérieur du sanctuaire la tension entre les styles roman et gothique se retrouve. L’impression que le visiteur en emporte est due aux piliers massifs et à la hauteur de la nef principale.

Elle est dominée par un calvaire monumental. Cette œuvre nommée Christ Colossal date de la fin du XVe siècle. Le corps allongé et svelte du Christ en bois de tilleul d’une hauteur de 4,25 m est disproportionné par rapport à celui de la Sainte Mère et du Disciple bien aimé, Saint Jean (ils mesurent quant à eux 2,60 m).

P1400322L’imposant autel de la passion qui domine le chœur est l’œuvre de Jean Bongratz, de Colmar, et a été réalisé en 1518. Autour d’un panneau central qui représente une crucifixion déjà achevée, quatorze reliefs dorés et polychromes relatent la passion du Christ depuis son entrée à Jérusalem jusqu’à sa Résurrection.

P1400332

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s