Page nouvelle pour Paris 13

Université Paris 13. Les élections aux Conseils centraux auront lieu en mars. Aucune information n’est donnée sur le nouveau site de l’université : l’équipe en place, présidée par Jean-Loup Salzmann, président de la CPU, n’est pas la championne du débat démocratique et de la transparence. L’université semble plus intéressée à vendre les produits de sa boutique en ligne. Cette disparité symbolique est fort choquante.

Après la liste Dialogue et Transparence, autre liste qui se lance dans la compétition, mais seulement dans le collège B des enseignants-chercheurs : Page nouvelle pour Paris 13, une liste apolitique et asyndicale. La liste est animée par Geetha Ganapathy-Doré, maîtresse de conférences en anglais, habilitée à diriger des recherches. En 2012, elle avait candidaté à la présidence de l’université : Pour une université de Paris 13 soutenable, une profession de foi avec pas moins de 41 propositions de fond.

Nomdeliste

Programme pour les élections 2016 : Pour une université de proximité à développement durable et inclusif. Les trois premières priorités :


1. Phase diagnostic : Réalisation d’un audit interne des ressources humaines et immobilières de l’Université pour faire un état des lieux complet et fidèle afin de calculer la soutenabilité de l’université pour les 5 ans à venir au moins et de rendre le budget compréhensible et accessible à tous.
2. Phase action : La mise aux normes de l’hygiène et de la sécurité des lieux et du personnel. Une véritable amélioration des conditions de travail aussi bien physiques que psychiques (les souffrances seront nommées d’abord pour leur guérison effective par la suite) avant la rentrée 2016 pour signaler un changement de culture.
3. Phase réforme : Modification des statuts de l’université pour les mettre en conformité avec la lettre et l’esprit de la loi Fioraso, (représentants parité A/B au conseil académique, double parité au CAC restreint) pour que le CAC ne serve pas de chambre d’enregistrement….

La COMUE SPC et le Campus Condorcet. L’image d’une université de proximité assumée et l’avenir envisagé comme un processus de développement durable et inclusif au sein de la COMUE. A côté des universités de recherche ou d’enseignement, il existe une place pour « l’université de proximité. » Les collègues qui en ont assez du misérabilisme attaché à ce rôle d’ascension sociale de notre université veulent s’abriter derrière le label USPC pour éviter le mépris. Mais les sites sont éclatés, les modalités de fonctionnement floues et les instances de décision multiples.

La COMUE USPC est un échafaudage pour la fusion. La fusion risque de nous transformer en coquille vide, si le financement, les postes, les allocations doctorales et les locaux ne sont pas accordés sur une base équitable. Si la fusion doit se faire, elle doit être gagnant-gagnant pour toutes les parties. Or la fusion et la reconfiguration des ressources humaines qu’elle implique font craindre aux collègues l’obsolescence programmée de leurs compétences.

Seul le courage d’un président/d’une présidente ne suffira pas pour empêcher la fusion. En exigeant plus de transparence et en n’étant pas complice des prises de décisions par le bureau de l’USPC, on peut résister à la disparition progressive des fonctions dévolues à l’Université Paris 13.

L’information sur les laboratoires et les formations de Paris 13 qui se déplacent au niveau du Campus Condorcet et les projets qui s’y préparent doit être portée à l’attention de l’ensemble du personnel de l’Université. On se trouve souvent devant le « fait accompli » qui dépossède le personnel en poste de leur droit à l’information et à la participation…

Mise en place d’une politique de porte ouverte (la présidence réservera un après-midi par mois pour accueillir les collègues (BIATSS et EC), écouter leurs souhaits et préoccupations) pour contrecarrer le sentiment de dépossession générée par la multiplication actuelle et illisible des niveaux de pouvoir (aussi bien au niveau de l’Université qu’au niveau de la COMUE)…

Conclusion. Une présidence de terrain ; l’excellence, mais de la gestion ; la culture et la communication au service de toutes les parties prenantes et la responsabilité de tout un chacun au cœur du dispositif.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s