Antilles : six mis en examen

Suite des chroniques : Université des Antilles, l’affaire CEREGMIA (6 janvier 2016), Université des Antilles, deux enseignants mis en examen (19 janvier 2016). Toutes les chroniques du blog sur l’université des Antilles.

Après deux semaines de pause, l’affaire Ceregmia redémarre. Mardi matin (2 février), Kinvi Logossah, ancien directeur adjoint du Ceregmia, a été mis en examen. C’est la cinquième personne mise en cause dans cette affaire après Fred Celimène, l’ancien directeur du Ceregmia, Pascal Saffache, ancien président de l’Université et les deux chefs d’entreprise, Charley Granvorka et Josette Jaca.

Kinvi Logossah, est le deuxième homme du Ceregmia, ancien directeur adjoint du laboratoire de recherche. Un homme finalement assez discret. Une discrétion confirmée mardi matin, lorsqu’avec l’aide de la juge d’instruction, il parvient à éviter nos caméras. Toujours est-il que Kinvi Logossah est lui aussi mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

Sixième mise en examen dans l’affaire du Ceregmia. Hier (mercredi 3 février) c’était au tour de Micheline Hugues, ancienne comptable de l’université, d’être entendue par la juge d’instruction dans le cadre de cette affaire.

Comptable de l’université de 2008 à 2013. Micheline Hugues est accusée d’avoir facilité les irrégularités du Ceregmia en échange de primes pouvant aller jusqu’à 10 mille euros et d’avoir détruit les données comptables. Elle a été placée sous contrôle judiciaire tout comme les cinq autres protagonistes déjà entendus.

Autre article. Micheline HUGUES, recrutée à l’UAG, sous la mandature du président Georges VIRASSAMY, et agent comptable de cette université de 2008 à 2013, vient d’être mise en examen avec contrôle judiciaire strict, par la juge d’instruction en charge du dossier CEREGMIA.

Remerciée par la présidente Corinne MENCE-CASTER en juillet 2013 qui avait mis fin à son détachement à l’UAG, Micheline Hugues avait pourtant fait jouer tous ses appuis au sein de l’UAG pour parler de « licenciement » abusif. Dans un article de France-Antilles Martinique, la décision de la présidente MENCE-CASTER de mettre fin à ce détachement avait été vivement critiquée par les complices de Fred Célimène, ainsi que par ce dernier.

Dès septembre 2013, la présidente de l’UAG avait alerté les instances de tutelle sur la non-restitution par l’agent comptable, alors aussi chef des services financiers, de l’ordinateur portable, tout autant que sur la destruction de pièces papiers.

Traitée par divers protagonistes de l’affaire et aussi des comparses extérieurs de « folle furieuse », la présidente de l’université voyait ses soupçons confirmés par un rapport placé sous la double tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et du Ministère du Budget, en date de juillet 2014. Lire la suite…

1 commentaire

Classé dans C. Outre-Mer, E. Economie Gestion

Une réponse à “Antilles : six mis en examen

  1. Jean de La Giroday

    Il serait sans nul doute opportun d’évoquer aussi la ténébreuse affaire des faux diplômes marchandés par l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-Marseille.
    Une escroquerie de dimension internationale dont le Parquet d’Aix-en-Provence a décidé de se saisir après un rapport accablant de l’IGAENR, dont Le Monde a publié de larges extraits (3 octobre 2015).
    Malgré des protections en haut lieu, ce scandale ne sera pas étouffé…
    L’IEP d’Aix a « vendu » plus de 540 masters M2 pour des sommes supérieures à 20.000 euros en France, en Chine, au Congo, à l’Ile Maurice…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s