Présider Bordeaux Montaigne

Qui présidera l’université Bordeaux Montaigne ? Suite des chroniques sur les élections aux Conseils centraux (9 au 11 février 2016).

Hélène Vélasco, 52 ans, vice-présidente du conseil d’administration dans l’équipe sortante, professeur de géographie, tête de liste de Culture Montaigne. S’engager ensemble (à droite sur la photo 1) ? Ou Aurélia Gaillard, 51 ans, professeur de littérature française, tête de liste de Tempo. Le temps du politique (2ème à partir de la gauche sur la photo 2) ?

P1420625P1420627Cliquer sur les images pour les agrandir

Les élections du 9 février n’ont pas départagé les deux néo-candidates à la fonction présidentielle (PV des résultats dans les trois conseils centraux). Au Conseil d’administration, chacune d’entre elles bénéficiera du soutien de 8 administrateurs. La liste Aurélia Gaillard l’a emporté dans le collège des professeurs (61 voix contre 49, 5 sièges à 3, la participation ayant atteint 90%). La liste Hélène Vélasco l’a emporté dans le collège des maîtres de conférences (199 voix contre 155, 5 sièges à 3, la participation ayant atteint 77%).

Dans le collège des BIATSS, 6 sièges étaient à pourvoir (il n’y a pas de système de prime majoritaire dans ce collège). La participation au scrutin a été nettement moins forte que dans les deux collèges enseignants : 345 votants sur 531 , soit un taux de 65%. Le taux de suffrages exprimés a été plus faible encore (55,6%, 50  bulletins ayant été décomptés nuls ou blancs).

Quatre listes syndicales se sont affrontées. L’UNSA a obtenu 91 voix (17,1% des électeurs inscrits) et 2 sièges, la FERC CGT 81 voix et 2 sièges, le SNASUB FSU 77 voix et 1 siège, le SGEN CFDT 46 voix et 1 siège. Mais pourquoi donc les syndicats vont-ils au combat en ordre dispersé, le résultat étant qu’aucun d’entre eux ne peut se dire représentatif de la majorité des personnels ?

Les élus BIATSS vont-ils négocier en toute transparence avec chacune des deux listes enseignants ou mener des tractations de couloir, se cachant ensuite derrière le secret du vote ? La CGT aurait annoncé qu’elle apporterait ses deux voix à Hélène Vélasco (actualisation de la chronique : la secrétaire de section de la CGT dément – lire le commentaire). Dispersés, les élus BIATSS ne feront pas l’élection de la présidente.

Et les étudiants ? Ils ont voté hier et avant hier, la participation a été de 11,43%. Rappelons que les listes Bouge ta Fac (FAGE) et SUD ont été invalidées (UNEF : merci, la FAGE !). Pour le Conseil d’administration (6 sièges à pourvoir), deux listes seulement se sont donc affrontées : UNEF et UNI. Le gagnant, l’UNEF, disposera de 5 voix (9,2% des étudiants inscrits) pour élire la présidente, ce qui représente un poids énorme et décisif. L’UNEF pourrait faire l’élection de la présidente : ce serait une 1ère dans les élections de cette année.

Prochaine étape : 29 février. Les 28 administrateurs élus vont désigner 4 des 8 personnalités extérieures. La liste Tempo avait proposé que chacune des listes d’enseignants propose deux de ces quatre personnalités extérieures. Hélène Velasco a refusé, invoquant l’impossibilité statutaire d’une telle procédure. Les 4 autres personnalités extérieures du CA représentent chacune une collectivité territoriale, sont désignées par leur collectivité d’appartenance.

Pour quelle candidate à la présidence vont voter ces 8 personnalités extérieures ? Peut-être nul ne le saura jamais, le scrutin étant à bulletins secrets. Sauf, bien sûr, si elles votent toutes pour la même candidate. Dans d’autres universités et dans un contexte identique (égalité des sièges dans les collèges enseignants), les personnalités extérieures ont voté pour « les sortants ». Mais y a-t-il une équipe sortante ? Hélène Velasco, VP CA sortant, a, au cours du débat, insisté : la plupart de mes colistiers n’appartenaient pas à l’équipe sortante.

Réponse le 23 mars, date de l’élection de la présidente par les 36 administrateurs.

P1420622

6 Commentaires

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

6 réponses à “Présider Bordeaux Montaigne

  1. Christine Lopez

    Monsieur,
    La section CGT de l’Université Bordeaux Montaigne vient de prendre connaissance de votre article « Présider Bordeaux Montaigne ».
    Nous sommes profondément choqués et outrés de lire « La CGT aurait annoncé qu’elle apporterait ses deux voix à Hélène Vélasco ».
    Nous vous demandons, avant toute publication de vérifier vos sources, car à ce jour, la section CGT ne s’est pas encore prononcée pour l’une ou l’autre des candidates.
    Christine Lopez, secrétaire de la section CGT

  2. Merci de votre message. J’en fais état dans le corps du texte de la chronique) ; la phrase incriminée comporte deux conditionnels : je ne la change donc pas.

    Ce sera gentil d’indiquer aux lectrices et lecteurs du blog la décision de vote de la section CGT quand elle sera prise.

  3. Chapoulie

    Cher Pierre Dubois
    Des billets toujours aussi riches. Cela dit, comment procèdes-tu ? Quelles sources ? Combien ? Une seule ? Plusieurs ?
    Tu ne répondras peut-être pas là dessus.
    Nous sommes beaucoup à souhaiter une plus grande diversité.
    Bien à toi.

  4. Cher collègue Chapoulie. Le débat public est une de ces sources : je vais y revenir dans une prochaine chronique ; il n’a pas répondu à mes attentes.

    Plus de diversité : oui, bien sûr et avec plaisir ! Je publierai toute analyse qui me parviendra sur ces élections aux conseils centraux. La balle est dans votre camp !

    Avec mon meilleur souvenir; Bien cordialement

  5. Rémy Chapoulie

    Le débat public comme source, oui certainement, mais multi-source n’est-ce pas ?
    Une petite chronique sera bien venue effectivement.

  6. Paphila

    Monsieur Dubois,

    Enseignant-chercheur à la retraite me semble-t-il ? Alors impossible de penser que vous avez utilisé, au hasard, le futur dans « ce sera gentil de… ».
    Mais qui êtes-vous donc Monsieur pour vous proclamer donneur de leçons voire d’ordres à peine dissimulés ?
    Mais pour qui vous prenez-vous pour ainsi vous mêler sans relâche de nos affaires internes ?
    Vous pensez alimenter les débats ? Vous les polluez sans cesse y compris en utilisant nos adresses professionnelles afin d’y distiller des informations nauséabondes.
    N’avez-vous rien d’autre à faire pendant votre retraite que de vous pencher chaque jour sur nos établissements afin d’en détecter la moindre faille ?
    En voulez-vous autant que cela aux universités ?
    Alors Monsieur, occupez-vous de vos affaires, nous nous occupons des nôtres et tout ira pour le mieux
    Paphila

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s