CM décomptés comme TD

La section 35 du CNU – Structure et évolution de la Terre et des autres planètes – a adopté la motion suivante :

Dans le but de réduire leur masse salariale et leur déficit, certaines universités en difficulté [c’est le cas de La Rochelle] veulent imposer aux enseignants chercheurs la transformation d’une partie de leurs heures de cours magistraux en heure de travaux dirigés pour les cours dispensés devant un nombre d’étudiants inférieur à 40

[Le service annuel d’enseignement de l’enseignant-chercheur est de 128 heures de cours magistraux, équivalant à 192 heures de travaux dirigés. A titre d’exemple, un enseignant qui verrait le calcul dénoncé par la section 35, appliqué à 30 heures décomptées jusque là comme cours magistraux (des cours de master par exemple) verrait son service s’alourdir de 15 heures de TD, soit une progression globale de son service égale à 7,8%].

[Suite de la motion] Cette opération comptable est une des illustrations des conséquences de l’autonomie des universités sans moyens. Elle conduit à une augmentation significative de la charge d’enseignement au détriment de la recherche. Elle contribue donc à éloigner la recherche menée dans les universités par les enseignants‐chercheurs. Pour éviter ces effets négatifs, la seule solution envisageable sera de favoriser une plus forte mutualisation des enseignements entre formations à finalités diverses, ce qui ne fera que dégrader la qualité de l’offre de formations proposée.

La section 35 s’oppose fermement à ces recours pour résorber le déficit des universités qui correspond à un appauvrissement de l’offre de formation et de la recherche tout en conduisant à une réduction de la création d’emplois. De plus ce procédé introduit une disparité inacceptable entre enseignants du supérieur car fondée uniquement sur le budget des universités auxquelles ils appartiennent.

5 Commentaires

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

5 réponses à “CM décomptés comme TD

  1. C’est la politique de Lyon 2 depuis des années.

  2. Antiphile

    Et de Rennes 2 d’après ce qu’on m’a rapporté. Dans certaines composantes de Paris 1, les séminaires de Master sont tantôt décomptés en heures TD tantôt en heures CM. Comme l’enveloppe financière était insuffisante, on a trouvé ce subterfuge.

  3. Yves Macchi

    Ce n’est pas une nouveauté : à Lille 3 le même mode de calcul nous a été imposé en Licence il y a plusieurs années, et nos obligations réelles de service ont augmenté dans les proportions indiquées pour la Rochelle. Pour les gestionnaires, et en particulier pour l’agent-comptable en chef qu’est devenu tout premier vice-président, la tarification du cours est liée au nombre d’inscrits et non pas à la quantité de travail nécessaire pour l’élaboration du cours lui-même, le critère étant la recherche du moindre coût en fonction du nombre d’inscrits pas année. Peu importe donc que l’enseignant passe de nombreuses heures à élaborer un cours : si son public est numériquement restreint, son travail sera sous-évalué. Les conséquences en sont lourdes : l’enseignant préférera se consacrer à son travail de recherche, et réduire d’autant son investissement pédagogique. Bref, ces manipulations consistant à convertir les CM en TD, ce sont en quelque sorte les « 39 heures payées 35 » du privé. Ici et là, le même management comptable, la même pseudo-concertation, la même misère. Ainsi va l’université-entreprise, appauvrie, gangrenée par les gestionnaires de tout poil, et bientôt définitivement détruite par les fusions et autres COMUE. RIP.
    YM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s