Belle victoire pour Chambaz ?

Suite des chroniques Université Pierre et Marie Curie. Fuchs soutient Jean Chambaz, UPMC. Pléthore de listes

Université Pierre et Marie Curie, communiqué du 18 février 2016, Résultats des élections aux conseils centraux. 45,8% des personnels et 11,9% des étudiants inscrits ont participé à cette élection. Le président ou la présidente de l’UPMC sera élu(e) par les 28 membres du conseil d’administration le 7 mars 2016.

Les résultats des élections du conseil d’administration sont les suivants :

P1420791Cliquer sur les images pour les agrandir

Quelques commentaires. Le projet de fusion de Pierre et Maris Curie avec Paris-Sorbonne a convaincu une nette majorité des enseignants qui se sont exprimés : c’est une belle victoire pour le président sortant. Mais les enseignants ne se sont pas déplacés en masse : Jean Chambaz n’a recueilli que 34,3% des suffrages des professeurs inscrits, 22,9% des suffrages des maîtres de conférences et chargés de recherche : la belle victoire est entachée par un fort taux d’abstention.

Mais les jeux sont faits. Les 28 administrateurs (20 élus et 8 personnalités extérieures), le 7 mars 2016, rééliront Jean Chambaz à une nette majorité. Dans les élections qui se sont déroulées depuis décembre 2015, tous les présidents sortants, sans exception, ont gagné. Cela donne à penser : j’y reviendrai !

Si la fusion se fait, la gouvernance de l’université unique sera dominée mécaniquement par l’UPMC (1.473 professeurs pour l’UPMC contre 281 à Paris Sorbonne).

Procès-verbal des résultats des élections au Conseil d’administration. Collège A : 1.473 professeurs et personnels assimilés. 1.473 : est-ce le record de toutes les universités ?

P1420787

Collège B des enseignants-chercheurs (maîtres de conférences), chercheurs et assimilés : un effectif de 2.265 personnes. Est-ce le record de tous les établissements ?

P1420788

Collège T. 4.018 BIATSS. Est-ce le record de tous les établissements ?

P1420789

P1420790

4 Commentaires

Classé dans Non classé

4 réponses à “Belle victoire pour Chambaz ?

  1. Panel

    « tous les présidents sortants, sans exception, ont gagné. »
    Peut être que cela montre que la démocratie universitaire est morte ? L’autonomie qui conduit au clientélisme à des degrés divers explique peut être cet état de fait. La question est en fait : est ce que l’autonomie renforce le service public ?

    • Edouard K.

      Remarque de courte vue et insultante pour les électeurs ayant fait leur choix à l’issue d’une mûre réflexion. Un clientélisme qui s’attache plus de 50% des électeurs ? Quelle est la recette ?

      • Lena

        Il n’y a pas de raison dans un univers démocratique que ce soit toujours le même résultat: « tous les présidents sortants, sans exception, ont gagné ». Ceci doit interpeller les esprits critiques.
        Est ce que les présidents en place n’ont pas une petit tendance à favoriser 51% de leurs électeurs au profit des 49% ? Plus simple, 51% du collègue A. Pour être élu, ce n’est pas mal. Effectivement pour ceux qui sont redevables de la prime chose, de l’avancement truc, etc. la réflexion est murement faite.

        Pour le reste croire que c’est une grande victoire de la démocratie, cela est pour ceux qui aiment les belles histoires. Dites moi les CEV votent (enfin je veux dire ceux qui ont les procurations) dans le collège B ? Qui a les procurations, n’est ce pas ceux qui ont accès à la liste des vacataires et donc ceux qui font partie de la direction des établissements ? Dans ces conditions, c’est sur que ce qui sort de l’urne va dans le bon sens pour la direction.

        Ce n’est pas de l’amertume d’une défaite, c’est juste une réalité introduite par l’autonomie des universités que la remarque de P Dubois vient corroborer. Il n’y a plus de démocratie universitaire. Tout le reste est de la rhétorique.

  2. Electeur à l'UPMC

    Il est assez extraordinaire de lire que si tous les présidents sortants ont gagné les élections… cela impliquerait que la démocratie universitaire est morte !
    Je comprends l’amertume d’après défaite, mais sachons rester démocrate et reconnaître le choix des urnes, même s’il n’est pas conforme à nos désirs.
    Quant à l’autonomie, en quoi est-elle responsable ? A moins qu’on imagine qu’un directeur général parachuté par le gouvernement serait plus conforme à nos voeux… une grande victoire de la démocratie universitaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s