Avignon et son Campus 3A

29 janvier 2016, Feu vert pour un nouveau campus des métiers et des qualifications, le Campus 3A, Agrosciences, Agroalimentaire et Alimentation, porté par l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Compte-rendu d’un entretien téléphonique avec Ange Polidori, professeur de chimie, vice-président de l’université, en charge de la CFVU.

C’est quoi un Campus des métiers et des qualifications ? La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République prévoit de valoriser l’enseignement professionnel, notamment par le développement de campus des métiers et des qualifications, permettant d’offrir, dans le cadre d’un partenariat renforcé entre l’État et la région, une large gamme de formations professionnelles, technologiques et générales, dans un champ professionnel déterminé. Chaque campus se forme en effet dans un domaine d’activité bien identifié, pôle de compétitivité régional, soutenu par la région. Le décret crée le label « campus des métiers et des qualifications » qui est délivré à un réseau d’acteurs mettant en œuvre ce partenariat… Il offre des conditions d’hébergement et de vie sociale.

P1020115Cliquer sur les images pour les agrandir

L’objectif du Campus 3A est « d’accentuer la diffusion de l’innovation au sein des formations, et ainsi de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes et des adultes ». Parvenir à des cercles vertueux : mener des recherches fondamentales, produire de l’innovation et la mettre en œuvre en partenariat, la diffuser dans les formations au niveau ad hoc pour faire progresser les qualifications, recruter des diplômés mieux formés et capables de participer aux processus d’innovation, produire de l’innovation, se poser des questions de recherche fondamentale… Et ce sera reparti pour un nouveau tour de cercle vertueux.

Le réseau d’acteurs du Campus 3A est impressionnant : deux ministères (Agriculture et Éducation nationale), toutes les organisations professionnelles de la filière alimentaire et viti-vinicole (CGAD, FRIAA, l’UMIH, Coop de France Alpes méditerranée, Inter-Rhône), un institut consulaire et une université, trois lycées de l’Éducation nationale, dix centres de formation du ministère de l’Agriculture, neuf centres de formation d’apprentis publics et privés, le pôle de compétitivité de la filière alimentaire du sud-est (Terralia), une plate-forme technologique (Eco-extraction de Valréas), six centres de recherche et de transfert de technologie.

P1020119

150 formations et 5000 étudiants.Tous les niveaux de formation (en formation initiale ou continue) sont concernés. L’alternance est recherchée. Deux tableaux des formations (avec les liens Web pour chacune des formations) : 1. Cliquer : Baccalauréats technologiques et professionnels, Brevets de techniciens supérieurs. 2. Cliquer : DUT, Licences professionnelles ou Bachelors, Masters en ingénierie.

P1430037

P1430034

L’université d’Avignon s’est restructurée géographiquement pour mieux structurer sa recherche et anticiper la labellisation Campus des métiers : la Faculté des sciences a déménagé et a rejoint le site de l’Agroparc. La recherche de l’université est ainsi structurée en deux axes identitaires : Culture et Patrimoine, et Agrosciences et Sciences.

Agroparc. Historiquement voué à la promotion de l’Intelligence Alimentaire, le technopôle s’ouvre depuis une décennie à des secteurs d’activités d’excellence tels que les services BtoB ou la filière du numérique. L’action du technopôle est reconnue et récompensée. Trois centres ACTIA ou associés sont présents sur le site : ACTIA fédère au niveau national les activités des Instituts techniques de l’agro-alimentaire, ainsi que des Centres partenaires, interface et techniques, dont les 1200 chercheurs, ingénieurs et techniciens accompagnent quotidiennement les entreprises, en particulier les PME. Trois labels « pôle de compétence » ont été obtenus par l’INRA PACA implantée sur AGROPARC : production horticole intégrée, adaptation au changement global, gestion des risques et vulnérabilité des territoires.

L’objectif du Campus 3A (le cercle vertueux décrit ci-dessus) est fort ambitieux. Le défi ne pourra être gagné qu’à terme. Les tâches à entreprendre et à réussir sont multiples : préparer et mettre en œuvre des conventions avec les lycées, lancer une campagne de communication efficace pour faire connaître et imposer le campus 3A dans le paysage de la formation, organiser le réseau en minimisant les coûts de coordination et les temps perdus dans des réunions mal préparées ou inutiles, obtenir des financements auprès de la région et des directions régionales des ministères (être labellisé n’apporte pas de dotation automatique).

Pour aller plus loin : depuis 2009, toutes les chroniques du blog sur l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

2 Commentaires

Classé dans C. PACA Corse, E. Ingénierie, E. Sciences

2 réponses à “Avignon et son Campus 3A

  1. Decanus

    Ce sont les « Pays de Vaucluse »… L’Adour est l’apanage de Pau…
    De belles évocations bucoliques, en tout cas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s