Université d’Artois : aux urnes !

Université d’Artois (Arras, Béthune, Douai, Lens, Liévin) : les élections aux conseils centraux de l’université auront lieu les 15 et 16 mars 2016. Le président Francis Marcoin avait été élu Président de l’Université d’Artois lors du Conseil d’administration du vendredi 25 mai 2012 (12 voix sur 21 votants, l’autre candidat, Natasha Lacroix, 9 voix sur 21).

Le président sortant n’est pas candidat à un second mandat. Il n’en est pas affecté, selon l’article de la Voix du Nord du 22 janvier 2016 il aurait pu se représenter, mais il aurait été atteint par la limite d’âge (qui est de 68 ans) en cours de mandat, « ça n’avait pas d’intérêt ». L’heure de la retraite ? Pas tout à fait. « Je vais avoir du temps comme jamais pour me replonger dans mes sujets d’étude », se réjouit déjà le professeur de lettres spécialisé dans la littérature jeunesse. L’actuel vice-président du conseil d’administration, Pasquale Mammone, est candidat à sa succession.

Pasquale Mammone, professeur en mathématiques à la Faculté des Sciences, conduit le projet Parce que l’Université d’Artois est notre bien commun, soyons Unis, pour une université en mouvement. L’Université d’Artois est une université de plein exercice et entend le rester. L’histoire de l’Université, son identité et son inscription au sein des territoires nous conduisent naturellement à inscrire notre développement dans le réseau des Petites et Moyennes Universités, fort de 28 établissements à ce jour… L’Université d’Artois est au service des territoires et entend contribuer à leur développement… L’Université d’Artois est au service de ses étudiants et de leur bien-être.

P1430136Cliquer sur les images pour les agrandir

Le vice-président en charge du Conseil d’administration affrontera un adversaire, Amos Fergombé, professeur en Arts du Spectacle (article dans la Voix du Nord). Il anime le projet Rassemblement pour une université d’Artois innovante, humaine et attractive. Nous avons à faire face collectivement à de nombreux défis :
– l’insertion professionnelle de nos étudiants dans les bassins d’emplois régionaux,
– les mutations rapides des façons d’étudier et de travailler avec le numérique,
– les réseaux scientifiques nationaux et internationaux sans cesse plus exigeants pour nos laboratoires et nos chercheurs,
– les partenariats et coopérations à bâtir ou à renforcer avec le nouveau conseil régional et les différents pôles de formation initiale et continue de nos territoires,
– l’ardente nécessité de contribuer à la vie culturelle et artistique de notre grande région.

En cours : Recherche 5 personnalités extérieures pour siéger au Conseil d’Administration : une personne assumant des fonctions de direction générale au sein d’une entreprise, un représentant d’une organisation représentative des salariés, un représentant d’une entreprise employant moins de 500 salariés, un représentant d’un établissement d’enseignement secondaire, un représentant d’une institution culturelle. Répondre avant le 23 mars 2016.

Les 36 membres du Conseil d’administration éliront le président de l’université le 25 mai 2016.

Note 1. Situation financière de l’université. Année 2015 : L’université d’Artois, une île au trésor ? (chronique du blog du 24 avril 2015). Le fonds de roulement de l’université va être mobilisé par l’Etat à hauteur de 24,238 millions d’euros ; à elle seule, l’université va fournir le 1/4 des fonds de roulement ponctionnés sur l’ensemble des établissements. Le Président Marcoin est intervenu à plusieurs reprises dans la presse sur ces questions financières : L’université d’Artois va perdre 24 millions dans son budget 2015 (24 avril 2015). Arras : avec un budget en hausse, l’université d’Artois retrouve la sérénité (22 janvier 2016).

Note 2. Les résultats en licence des étudiants d’Artois (Source : Parcours et réussite aux diplômes universitaires : les indicateurs de la session 2014). Pour le passage immédiat de L1 en L2, les résultats d’Artois sont de 4 points inférieurs à la moyenne nationale, mais cela est dû à une proportion importante d’enfants issus des classes populaires (45% de boursiers) ; si cet effet de structure était neutralisé, l’université ferait aussi bien que la moyenne.

P1430134

Pour l’obtention de la licence en 3 ou 4 ans, l’université d’Artois se situe à 2 points en deçà de la moyenne nationale, mais elle fait un peu mieux que cequi est attendu d’elle, vu la composition sociale de son recrutement.

P1430131

1 commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), Non classé

Une réponse à “Université d’Artois : aux urnes !

  1. PPU

    Notez en complément qu’une troisième liste se présente à la Commission de la Recherche avec un programme partiel intitulé « Jeune Recherche en Artois » (http://www.univ-artois.fr/content/download/15070/75009/version/1/file/Liste+JEUNE+RECHERCHE+EN+ARTOIS+election+commission+recherche+coll%C3%A8ges+G+et+D.pdf).
    Une dizaine de doctorant.e.s indépendants (non financés, contractuels, ATER ou vacataires) a formulé une profession de foi et a pour ambition de représenter les intérêts des personnels aux statuts précaires ou transitoires.
    D’après le bilan social 2015 (http://www.univ-artois.fr/L-universite/Informations-generales/Bilan-social), ce sont 14% des emplois d’enseignement qui sont à durée déterminé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s