Reims. G. Baillat jette l’éponge

Gilles Baillat retire sa candidature à la présidence de l’université, Catherine Frey, L’Union, 16 mars 2016.

Le président sortant de l’Université de Reims se retire de la course. Il estime qu’il n’a plus aucune chance de l’emporter après la perte du soutien des collectivités. Suite des chroniques : Reims. Sévère défaite du sortant (9 mars), A Reims, ça dérape ! (6 mars), Une liste de plus à Reims (25 février), Reims, 1 sortant, 2 challengers (18 janvier), Guillaume Gellé, candidat à Reims (15 janvier).

Gilles Baillat a décidé, mercredi 16 mars, de retirer sa candidature à la présidence de l’université. « J’abandonne car dans la configuration actuelle, je n’ai aucune chance de l’emporter. Je n’avais pas prévu le retournement des collectivités territoriales qui ont décidé de soutenir mon concurrent Guillaume Gellé ». Les élections universitaires du 8 mars dernier ont placé Guillaume Gellé nettement en tête. Le comportement des collectivités et des personnalités extérieures était déterminant pour sauver le président sortant d’une défaite. « J’avais proposé Joseph Puzo, madame Bertacchi le traiteur et le proviseur de Libergier. Ils ont été écartés au profit d’autres personnes. Je ne savais pas que Catherine Vautrin avait décidé d’abandonner le projet grand campus. C’est pourquoi je ne m’attendais pas à cette sorte de complot contre moi ».

La communauté universitaire a observé que les collectivités étaient à la manœuvre dans cette élection. Elle l’a observé pour l’élection à la présidence de l’université de Reims mais l’avait aussi observé à l’occasion de celle du président de la communauté d’universités et d’établissements (la Comue) qui a eu lieu lundi dernier. Cette ingérence commence à être mal perçue.

Nous risquons de perdre l’argent du grand campus. La première conséquence du départ de Gilles Baillat risque donc d’être l’abandon du projet grand campus. « Je crains en effet que la victoire de Guillaume Gellé se fasse sur les décombres du grand campus et cela est dommage pour l’Urca. J’ai peur aussi que nous perdions l’argent négocié dans le contrat de plan pour le réaliser. Si le projet tel qu’il a été voté est remis en cause, l’État risque de ne pas suivre et de retirer sa contribution. Pour moi, ne plus être président, ce n’est vraiment pas grave mais tout ce qui a été mis en place depuis 4 ans mérite d’être poursuivi ».

L’élection aura lieu lundi. Guillaume Gellé est aujourd’hui quasiment assuré de gagner. Mercredi soir, les étudiants d’Intercampus ont pris position en sa faveur. Cela n’empêche pas Georges Durry de maintenir sa candidature : « Il reste encore des voix à répartir. La liste Alternative indépendante n’a pas encore décidé pour qui elle voterait. De plus, j’ai toujours dit que je me présentais pour défendre mon modèle d’université de recherche. J’irai donc jusqu’au bout ».

Pour aller plus loin : lire Reims, Meyer et Sciences PO (chronique du 14 octobre 2010) pour mieux comprendre le rôle des collectivités territoriales et celui joué par Jacques Meyer, secrétaire fédéral PS, ancien président de l’université, ancien vice-président du conseil régional sous la gauche, et maintenant élu président de la COMUE Champagne en début de semaine ! Un champion au jeu des chaises musicales… régionales !

Lire également ma réponse à J’en rigole : commentaire 2 ci-dessous

3 Commentaires

Classé dans Non classé

3 réponses à “Reims. G. Baillat jette l’éponge

  1. J'en rigole (jaune foncé)

    @Pierre Dubois : si vous en savez plus sur ce qu’il s’est passé à l’élection de la COMUE puis comment l’élection à l’URCA est pilotée de l’extérieur, dites-le. Ca intéressera surement vos lecteurs… Je n’en sais que ce que j’entend dans les couloirs… Vous avez peut-être des informations de première main.

    Quant à la mise à l’écart de J. Puzo (PDG de Axon’ Cable http://www.axon-cable.com/), c’est dommageable pour l’université tant cette entreprise est exemplaire en terme de réussite dans notre région. Sa candidature aurait dû être une évidence au delà des clivages politiques… mais non, ce ne fût pas le cas.

    Ce sera mon dernière commentaire avant la nuit noire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s