Le Palais Universitaire est fermé

Jeudi 24 mars 2016, le Palais universitaire de Strasbourg est fermé à partir de 14 heures : le cours que je devais suivre cet après-midi est supprimé. C’était la même chose jeudi dernier. Deux cours qui sautent sur un semestre de douze semaines ! Cela dépasse les bornes, y compris celles de l’entendement.

P1440366Cliquer sur les images pour les agrandir

Une fermeture ordonnée par qui ? Par qui voulez-vous que ça soit ! Par le président de l’université Alain Beretz ! Pourquoi ? Parce qu’il veut que les étudiants libérés de cours aillent à la manif contre la loi Travail ? Peu probable ! Il n’explique rien : aucun communiqué de presse. Circulez, il n’y a rien à comprendre !

J’estime que cette fermeture du Palais équivaut à de la maltraitance d’étudiants (ils n’ont pas les cours qu’ils attendent) et d’enseignants (qu’ils se débrouillent pour prévenir les étudiants et pour faire du rattrapage).

P1440365

L’année universitaire se réduit comme peau de chagrin. Une licence à 1.500 heures de cours et de travaux dirigés (arrêté Wauquiez d’août 2011) : en SHS, on en est loin.

Car il n’y a pas que ces deux cours inopinément disparus. Il y a le contrôle continu intégral qui s’immisce dans les séances ordinaires. Il y a les cours mutualisés (alternance d’enseignants et de salles tous les 15 jours : à s’y perdre !). Il y a toujours au moins une séance de cours que l’enseignant ne peut pas faire. Il y a ces trois mois et demi (avril à mi-juillet) englués dans les examens du second semestre, de la session de rattrapage (session rétablie pour le plaisir de l’UNEF). Et puis, il y a les vacances comme si les étudiants étaient encore des élèves. L’étudiant au cœur de l’enseignement supérieur ?

Cette fermeture du Palais s’inscrit dans un contexte de crise politique, fort bien décrit par Pascal Maillard, enseignant à l’université.

Le sang, la colère et le printemps (20 mars 2016, Pascal Maillard, Blog : Petit observatoire des libertés académiques. Recherche, Enseignement, Démocratie). Le gouvernement Valls veut-il un nouveau Rémi Fraisse ? La répression policière qui s’est abattue cette semaine sur la jeunesse de France met à nu un pouvoir qui a fait le choix de l’intimidation et de la radicalisation, aux seules fins de discréditer la contestation de la loi « Travail ». La responsabilité des présidents d’université est aussi lourdement engagée…

2 Commentaires

Classé dans Non classé

2 réponses à “Le Palais Universitaire est fermé

  1. romain

    il sera rappelé
    que les enseignants et les biatss sont des agents de l’université et soumis à divers degrés au pouvoir hiérarchique
    que les étudiants sont des usagers du service public, même si la loi reconnaît beaucoup de droit aux organisations étudiantes.

    mais en aucun cas l’université « leur appartient » (sic) !!!!!

    quant a la présidence , elle a la responsabilité de maintenir l’ordre public sur le campus et de prévenir les troubles .
    Donc une mesure de police administrative ordonnant la fermeture préventives des locaux peut etre légale et objectivement les conditions semblaient réunies

    je note avec un certain amusement que
    les mêmes qui ont applaudi aux interdictions préventives des spectacles de monsieur mbala mbala s’offusquent lorsque il leur est opposé une mesure de police administrative
    romain

  2. Decanus

    Sages observations. A Tolbiac on a vu cette semaine ce que donnait ce sentiment de propriété de l’Université: le droit de tout casser pour agrémenter un peu l’ambiance des AG…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s