Paris 13. Volonté de nuire ?

Lettre de Hervé Christofol, secrétaire général du SNESUP-FSU, à Najat Vallaud-Belkacem, ministre (24 mars 2016).

Extrait. Monsieur Jean-Loup Salzmann a pris la décision de prolonger la suspension [de Samuel Mayol, directeur élu de l’IUT de Saint-Denis] qui s’achevait le 12 mars par un courrier reçu par l’intéressé le 11 mars et qui précise que celle-ci s’étend désormais jusqu’au 12 novembre 2016, c’est à dire le maximum qu’il pouvait imposer. Les raisons évoquées pour cette prolongation de suspension sont caduques : en quoi sa présence à l’IUT pourrait, à ce stade de l’instruction, « nuire à la manifestation de la vérité » ?

P1440491Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Nous considérons que cette attitude pourrait être constitutive d’un abus de pouvoir et même d’une volonté de nuire à l’intéressé pour des raisons qui restent à déterminer.

Courriel reçu le 30 mars. La section Snesup de l’IUT de St Denis réunie hier ne peut accepter la prolongation de la suspension de M.Mayol, celle-ci n’ayant pour autre fondement qu’un  règlement de compte de l’ex-président de l’université qui a usé une dernière fois de son pouvoir discrétionnaire, jetant de nouveau un discrédit sur le directeur de L’IUT, au risque de l’étendre à l’ensemble de la communauté.

La section soutient intégralement la démarche du Secrétaire Général du Snesup en direction de  Mme la Ministre. D’autant que nous sommes convaincus que la ministre n’est nullement à l’origine de cette suspension (voir article L951-4), que le dossier relatif à la commission disciplinaire est entièrement transmis à l’université de Bordeaux, et que l’on ne voit pas en quoi la reprise de fonction du directeur pourrait changer un élément de ce dossier ! Fait à St Denis le 29 mars 2016.

Rappel de la chronique Paris 13 : opacité, amateurisme (30 mars 2016).

Le deuxième cas de contentieux possible résulterait de la décision de Jean-Louis Salzman de sanctionner Samuel Mayol, directeur de l’IUT de Saint-Denis, lui interdisant l’accès aux locaux universitaires. En retour, celui-ci a déclaré être candidat à la présidence de Paris 13.

Pour défendre sa candidature devant le Conseil d’administration, Samuel Mayol devra être présent. Si on lui interdit l’accès à la salle du conseil, il déposera un recours en contentieux. Si on le lui permet, ce sera un fiasco de plus pour Jean-Loup Salzmann. Amateurisme devenant guignolesque ! Pour l’administrateur provisoire JLS, le mieux serait de reporter l’élection présidentielle aux calendes grecques ! cf la chronique Humiliation pour Paris 13 (30 mars 2016).

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s