Les électeurs boudent Paris-Est

Le 31 mars 2016, tous les personnels, étudiants et doctorants d’Université Paris-Est (UPE) et de ses établissements membres ont été appelés à voter pour élire leurs représentants au Conseil d’administration (CA) et au Conseil académique (CAc) de la Comue UPE.

Le conseil d’administration élira le président de la COMUE. Sa composition est précisément définie par l’article 7 du décret du 11 février 2015 : 36 membres dont 18 élus, répartis en… huit collèges.

Il semble que l’administrateur provisoire, Philippe Tchamitchian, soit le seul candidat à cette présidence.

Pour être élu, il peut compter sur la plupart des 18 représentants désignés par les établissements, par les collectivités territoriales et par les partenaires économiques, ainsi que sur les 8 élus de la liste ayant soutenu explicitement sa candidature, à savoir Ensemble pour réussir l’université Paris-Est. Profession de foi de la liste : aujourd’hui, il faut trouver un second souffle autour de cinq grands enjeux.

Lors de l’élection du président de la COMUE, que voteront les 10 autres administrateurs élus (professions de foi de toutes les listes). Peu importe : ils n’auront aucune influence sur l’élection. Peut-être, certain(e)s ne se dérangeront pas.

Paris-Est aura un président élu par une majorité des membres de son conseil d’administration. Mais il ne s’agira plus que d’un ersatz de démocratie représentative : candidature unique et soutenue par une petite minorité des personnels (enseignants et BIATSS) : moins de 20% d’entre eux. Tableau ci-dessous constitué à partir du PV des résultats des élections au Conseil d’administration. Participation symbolique chez les usagers étudiants : 0,8% (365 votants sur 45893 inscrits) ! Autre présentation des résultats.

P1440847Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Paris-Est, une COMUE au petit budget (15 M€ environ, dont 46% consacrés au doctorat), aux petits appels à projets (31% du budget pour les programmes scientifiques communs) et aux petits investissements (14% du budget, soit à peine plus de 2 millions pour les investissements de site) (données 2015 citées dans la profession de foi Ensemble pour…).

Une information qui devra être diffusée rapidement : quelle sera la rémunération de Philippe Tchamitchian pour présider une COMUE dont je vois mal l’utilité pour faire progresser la formation et la recherche (chronique du 25 novembre 2015 : 150.000 euros nets annuels).

Histoire brève. J’étais encore en activité à Marne-la-vallée quand la décision fut prise de créer rapidement – dès 2006 – un PRES avec l’ENPC, mais aussi avec Paris 12 Créteil. J’ai toujours questionné la valeur ajoutée de ce PRES : davantage de publications dans les meilleures revues ?

Fin 2004, directeur de l’Observatoire OFIPE, j’ai été amené à faire et à publier la synthèse des enquêtes sur le devenir 2002-2004 des diplômés de DEA et de doctorat de Marne-la-Vallée et de l’ENPC, trois ans après l’obtention du diplôme (1999-2002).

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s