Entrave à l’élection du président

Qui met entrave à l’élection du nouveau président de Paris 13 ? Toutes les chroniques du blog sur les élections 2016 dans cette université.

Cette université est la seule, dans cette année électorale de renouvellement des conseils centraux et des présidences, à devoir passer par la case Administration provisoire. Alors que les élections y ont eu lieu le 8 mars 2016, aucune date n’est encore fixée pour élire le président. Incompréhensible. Inacceptable. Inénarrable.

Dans sa lettre du 13 avril 2016, l’ex-président devenu administrateur provisoire, Jean-Loup Salzmann, rejette la faute sur le CNRS et l’INSERM : ils n’ont pas encore fait connaître le nom de leur représentant commun au Conseil d’administration.

P1450797Cliquer sur les images pour les agrandir

JLS commet une erreur politique en attaquant aujourd’hui les deux grands organismes de recherche, CNRS et INSERM. Il était si simple de vérifier qu’ils avaient, bien avant les élections du 8 mars, désigné leur représentant commun au Conseil d’administration ou deux représentants s’ils n’avaient pu se mettre se mettre d’accord. L’article 18 des statuts de l’université prévoit en effet qu’en cas de désaccord, un des deux représentants désignés sera tiré au sort. Faire porter le chapeau aux organismes de recherche, quelle petitesse !

P1450799

L’autre motif, invoqué par l’ex-président (j’aurais aimé qu’il démissionne de la présidence de la CPU), est celui des vacances : le CA pour désigner les 5 personnalités extérieures ne saurait se réunir entre le 16 avril et le 1er mai. A Paris 13, les personnels et les étudiants sont-ils en vacances universitaires durant deux semaines ? Combien de semaines de cours par semestre pour les étudiants ? Combien de semaines de vacances pour les personnels BIATSS ?

Au passage, notons deux bévues. Jean-Loup Salzmann adresse la lettre ci-dessus à ses chèr(e)s collègues : les étudiants, élus au conseil d’administration et donc électeurs du prochain président, ne sont pas ses collègues. Par ailleurs, l’avant-dernier paragraphe se mêle les pinceaux dans les dates : le conseil d’administration ne pourra être au complet (34 administrateurs) avant la désignation des 5 personnalités extérieures le 17 mai ; il ne pourra donc l’être le 19 avril, comme il est écrit dans la lettre ! Amateurisme !

Le même paragraphe laisse en fait entendre que le délai pour compléter le CA et rendre possible l’élection du nouveau président pourrait être repoussé encore. Élection après les grandes vacances ?

Au final, c’est bien Jean-Loup Salzmann qui porte la responsabilité d’un processus électoral non maîtrisé ; c’est bien lui qui met entrave à l’élection de son successeur. Et personne ne dit rien ? Et personne ne dépose un recours en contentieux ?

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s