Républicains et ESR : autonomie

Les Républicains, Éducation et Enseignement Supérieur, 6 avril 2016. Un document d’orientation qui ne comporte qu’une seule surprise, mais qui est, à ce stade, bâclé (propositions non articulées les unes avec les autres).

Pour un acte II de l’Autonomie des Universités. La loi ESR de Fioraso est oubliée. Il s’agira de renforcer les libertés et les responsabilités des universités (loi LRU de Pécresse de 2007).

Autonomie avec deux volets. Les universités ont le droit de déterminer les conditions d’accès aux formations qu’elle délivrent : permettre de conditionner l’inscription dans certaines filières à la validation de pré-requis ; sélection au sein de l’université.

P1450803Cliquer sur les images pour les agrandir

On s’étonne dès lors que les Républicains ne soient pas en faveur de la sélection à l’entrée du M1. Le Master n’est-il pas un cycle de deux ans ?

Second volet de l’autonomie. Les universités doivent pouvoir déterminer dans la limite d’un plafond le montant des droits d’inscription… Les Républicains souhaitent ainsi qu’il soit autorisé une éventuelle augmentation des droits de scolarité jusqu’à 1000 euros maximum, décidée par les universités elles-mêmes. Les Républicains oublient sans doute de mentionner qu’ils demeurent favorables à un financement de l’ESR majoritairement par l’État, qu’ils sont favorables à l’augmentation du nombre de boursiers. S’ils ne le disent pas, on les accusera d’être partisans d’une désimplication financière de l’État, d’une privatisation de l’ESR.

P1450804

La surprise vient de la proposition d’une réorganisation de l’offre d’enseignement supérieur autour de trois blocs distincts : des collèges professionnels, des universités de proximité, des grandes universités de recherche à rayonnement mondial. Les Républicains devront préciser ce qu’ils entendent par « blocs » : s’agit-il de trois types d’établissements ?

P1450805

Les lectrices et les lecteurs du blog connaissent le combat du blog depuis janvier 2009 : créer d’une part des instituts d’enseignement supérieur de 1er cycle (IES de proximité, organisés en deux voies, une voie professionnelle et une voie préparant aux études longues, avec passerelles possibles entre les deux voies en 1ère ou 2ème année d’études), créer d’autre part une quinzaine d’universités de recherche (dédiés aux études longues – master et doctorat). Les Républicains auraient intérêt à penser deux blocs et non trois.

Revenus au pouvoir, auront-ils le courage politique de révolutionner l’organisation de l’enseignement supérieur, de mettre fin à la coexistence de classes supérieures dans les lycées, d’IUT et de licences dans les universités ? Le rapport annuel des Inspections de l’éducation critique ainsi l’échec du bac-3 à bac+3, fondée sur l’absence de coopérations sérieuses entre lycées et universités.

5 Commentaires

Classé dans Non classé

5 réponses à “Républicains et ESR : autonomie

  1. Samuel BLIMAN

    On reste en somme sur la pratique du « chacun chez soi, et les « cochons seront bien gardés ». Ce beau projet ne veut en réalité rien de plus que: 1 les universités sélectionnent,2) elles fixent le prix d’entrée 3) le modèle proposé vous a un petit parfum de déjà vu et pratiqué: les USA! on ne touche pas aux CPGE, c’est la base de la reproduction du pouvoir
    Ceci est la toile de fond de « l’autonomie »!

    • Olivier

      Il est vrai qu’en termes d’universités, les USA sont un vrai repoussoir, alors que les universités françaises font rêver le monde entier !

  2. Tétard

    L’université a été, est et sera professionnelle. Pourquoi séparer la recherche et l’enseignement entre le Bac et Bac +3 ? Le professionnel ne peut se séparer de la recherche et de l’innovation !! La vision de l’Université , la diffusion et la construction des connaissances seront detruites sur ses fondements !!! Expliquez moi votre vision de l’université!

    • Olivier

      Dans les slogans oui, mais en pratique, la recherche se diffuse très peu en premier cycle. Il suffit même de regarder les manuels de licence écrits par des français pour voir à quel point ils sont souvent proches de ceux datant de plusieurs décennies.

      • Tétard

        Les IUT font le boulot et notamment à l’IUT de st Denis. Incubation d’entreprises, plateforme de transfert technologique, partenariat alternance-entreprise- innovation- formation-recherche !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s