Picardie : blocage électoral inédit

Suite des chroniques dédiées aux élections universitaires à l’UPJV : Picardie, les mêmes qu’en 2012 ? (7 mars 2016), Picardie, le sortant est devancé (17 mars 2016). A noter : il semble que le président sortant, Michel Brazier, ne puisse être réélu car il est atteint par la limite d’âge (68 ans en cours de mandat).

Courriel adressé le 12 mai 2016 par Fabrice Guilbaud. L’UPJV en situation de blocage institutionnel. A qui la faute ?

Le 15 mars dernier, 10 enseignant.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s (EC) des listes rassemblées autour de la candidature à la Présidence de Mohammed Benlahsen ont été élu.e.s membres du Conseil d’Administration (CA) contre 6 figurant sur les listes du président sortant Michel Brazier. La majorité dans les deux collèges A et B était sans appel et la participation a atteint le niveau exceptionnel de 90%.

Hier, mercredi 11 mai, conformément à la réglementation, le CA devait élire quatre personnalités extérieures ayant fait acte de candidature suite à un appel public (1). Celles-ci, en réalité largement suscitées par les co-listier.e.s des deux candidats à la présidence, seront amenées à participer, au même titre que tous les autres membres du CA, à l’élection du futur Président (2).

Trois heures de réunion et plusieurs tours de votes sur deux personnalités extérieures ont conduit à une impasse. 16 voix contre 16. Alors même que les listes (EC, Biatts, étudiants(3)) soutenant la candidature de Michel Brazier étaient minoritaires. Pourquoi ? Parce qu’elles ont reçu le renfort des quatre membres qui ont été nommés après le scrutin du 15 mars – par le Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Amiens-Métropole, la ville de Saint-Quentin, et le CNRS.
La séance a dû être suspendue. Les quatre membres nommé.e.s se sont immédiatement retrouvé.e.s dans le bureau de Michel Brazier.

A la reprise de la séance, les deux blocs ont convenu de se réunir à nouveau le 19 mai prochain pour tenter de compléter la composition du CA. Date à laquelle ce dernier devait procéder à l’élection du président, dès lors remise à une échéance indéterminée. Or, le 15 mai au soir, le mandat de Michel Brazier prendra fin. Le recteur devra dès lors nommer un administrateur provisoire qui aura pour charge de diriger l’université jusqu’à ce que le CA parvienne à élire un nouveau président. En pleine période de recrutement des EC, l’UPJV pourrait ne pas disposer des instances permettant de valider les classements des comités de sélection, ce qui annulerait purement et simplement la campagne de recrutement.

Quelques semaines plus tôt, à Dijon, Mme Anne Vinter, après la défaite de ses listes, a renoncé à candidater à la présidence de la COMUE, arguant du fait que « Le choix du président doit être le reflet « des suffrages exprimés par notre communauté universitaire (…) plutôt que de jeux ultérieurs d’alliances et d’influences » » (dépêche n°535371 de l’AEF – Agence Education Formation – 29 mars 2016).

A l’inverse, Michel Brazier fait tout pour rester dans la course, bénéficiant pour cela de soutiens institutionnels et politiques, n’hésitant pas à bafouer le sens du scrutin du 15 mars. S’il parvient à ses fins, il ne sera pas élu par les membres de notre communauté universitaire mais « fait président » par des personnalités politiques et par un membre du CNRS.

La démocratie s’impose à tous, un de ses principes est le respect du suffrage universel. Ce principe n’est pas partagé par Michel Brazier et son équipe rapprochée.

Michel Brazier et les quatre personnalités nommées sont responsables du blocage institutionnel qui s’est produit hier, ces dernières se posent en arbitre d’une élection et vont contre le suffrage majoritaire de la communauté universitaire.

A Dijon comme dans toutes les autres villes universitaires françaises (4) on s’honore d’accepter et de respecter les résultats des élections et les principes cardinaux de la démocratie universitaire. Si les manœuvres en cours de l’équipe de Michel Brazier et des personnalités nommé.e.s aboutissaient, Amiens serait une anomalie dans le paysage de la démocratie universitaire française.

Notre université et notre région ont beaucoup d’atouts pour se distinguer. Pour l’heure, elle se singularise par le ridicule d’un homme s’arcboutant au pouvoir, aidé en cela par des personnalités politiques téléguidées par un président de Région qui promettait de faire de la politique autrement après avoir été sauvé par les voix des électeurs de gauche lors des dernières élections régionales.

Dans un esprit de responsabilité, d’ouverture, de respect de la démocratie universitaire, et pour l’avenir de l’UPJV et de sa nouvelle grande région, l’ensemble des élu.e.s du CA (Étudiants, EC, Enseignants, Biatss) doivent se rassembler autour de la candidature(5) de Mohammed Benlahsen.

Fabrice Guilbaud
Maître de conférences
Membre sortant du Conseil Scientifique de l’UPJV
Secrétaire-adjoint de la section Snesup-FSU de l’UPJV
Vice-président de la CP-CNU

1) Un.e représentant.e d’une organisation représentative de salariés, un.e représentante de l’enseignement secondaire, un.e représentant.e d’entreprise de moins de 500 salariés et une personnes assumant des fonctions de Direction générale au sein d’une entreprise.
2) La loi ESR de 2013 dite loi « Fioraso » a ouvert ce droit aux personnalités extérieures nommées de participer à l’élection d’autres personnalités extérieures et à celle du Président. Ces nouvelles règles affaiblissent la démocratie universitaire et peuvent produire des crises institutionnelles paralysantes.
3) C’est-à-dire : six enseignant.e.s et EC, quatre étudiants de la FAEP affiliée à la FAGE et deux personnels Biatts.
4) L’agence News Tank Education actualise régulièrement l’état des Président.e.s élu.e.s cette année universitaire 2015-2016 : le 25 avril, sur 35 président.e.s élu.e.s (dont seulement 5 femmes), aucun.e n’était en minorité dans les collèges A et B.
5) Candidature de rassemblement notamment soutenue par les syndicats de la FSU (Snesup et Snasub), l’UNEF, le SNPTES, une très large majorité de doyens-directeurs de composantes et des directions de laboratoires.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s