Le collier porté par Alain Beretz

1.20 mai 2016. Monsieur le Président, cher Alain Beretz. J’aimerais publier une chronique sur le collier que tu as porté lors de l’inauguration du Campus européen. Deux questions. Sources décrivant ce collier (dit du Recteur de la KaiserWilhelmsUniversität) ? Pourquoi portais-tu ce collier et quelles significations voulais-tu donner à ce port ?

Album de 11 photos

P1470978Cliquer sur l’image pour l’agrandir

2. 21 mai 2016. Cher Pierre. Le collier est effectivement celui du Recteur, c’est à dire le président, de l’université impériale. Il ne faut pas confondre avec le “recteur chancelier des universités » qui est une notion française. La revue de la BNU (n°4) avait publié un très bel article sur ce sujet (à part l’erreur sur la dénomination du “recteur chancelier”). Tu peux le consulter.

Le collier du recteur est une tradition bien établie dans toutes les universités d’Europe centrale et du Nord, il est le symbole de la charge. Chaque collier est différent, il compte des éléments rappelant l’histoire de l’université et/ou des symboles universitaires généraux. Mes collègues de Freiburg et Bâle portaient aussi leur collier lors de la cérémonie d’inauguration du Campus européen.

P1470753

J’étais à Prague la semaine dernière pour le jubilé de Charles IV, et la plupart des recteurs portent leur collier. Porter ce collier, c’était justement concrétiser un symbole fort, celui d’une université qui assume son passé pour se tourner vers l’avenir, qui sait transcender les frontières. Cet acte symbolique vient en continuité de la réinstallation des statues de Germania et Argentina sur la façade du Palais universitaire.

3. Présentation sur le site de la BNU. Collier du recteur de l’université de Strasbourg, fin du 19e siècle. Don de l’Empereur Guillaume II. La BNU a en dépôt depuis le lendemain de la Seconde Guerre mondiale la « chaîne du recteur », autrement dit le collier d’arme du recteur et chancelier des universités de Strasbourg. Elle a été inventoriée sous le numéro 14.308 le 8 juillet 1950.

Cette pièce de grande allure a été dessinée par l’artiste strasbourgeois (munichois de naissance), Anton Seder, en 1897, dans un style néo-renaissance, le même que celui des bâtiments de l’université impériale, un style que les orfèvres maniéristes rhénans illustrèrent particulièrement aux 16e et 17e  siècles.

Ce bijou fait l’objet d’une présentation détaillée en tant qu’inédit dans le numéro 4 de la Revue de la BNU.

P1470974

P1470975

2 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, F. 19ème et 20ème siècles

2 réponses à “Le collier porté par Alain Beretz

  1. MCF

    concrétiser un symbole fort, celui d’une université qui assume son passé pour se tourner vers l’avenir, qui sait transcender les frontières.

    Il manque le mot « excellence » et l’adjectif « innovant » pour que cela veuille vraiment dire quelque chose.

  2. et-ta-mere

    C’est un bijou à connotation religieuse destiné à affirmer la « mainmise allemande » sur l’université strasbourgeoise. Faut il préférer la mainmise allemande ou celle du Vatican ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s