Design et erreur orthographique

Université de Strasbourg, colloque Lisibilité et intelligibilité de l’université. Misère symbolique ou émancipation des systèmes de représentation, 31 mai et 1 juin 2016. Le programme.

Présentation de la thématique (image ci-dessous). Commentaire : j’attends avec impatience les résultats des recherches qui se dirigent vers un design d’information contextuel, civique, participatif, à la fois fonctionnel et poétique. Rien que cela !

P1480671Cliquer sur l’image pour l’agrandir

En parallèle à ce colloque, la revue Savoirs de mai 2016 consacre un dossier spécial au nouveau langage visuel pour l’université de Strasbourg. Le problème : une erreur orthographique s’est glissée dans le texte de présentation reproduit à deux endroits différents. Ci-dessous et ci-dessous.

P1480669

P1480670

Le designer d’aujourd’hui et de demain peut-il faire fi de la maîtrise de la langue française ?

La première lectrice ou le premier lecteur, qui indiquera en commentaire de cette chronique l’erreur orthographique commise dans les deux textes, gagnera un abonnement gratuit à Savoirs ou un exemplaire des futurs Actes du colloque.

6 Commentaires

Classé dans Non classé

6 réponses à “Design et erreur orthographique

  1. vieuloup

    Les terres émergées sont celles qui ont émergé …

  2. Decanus

    Oui, et c’est même une faute de grammaire. Ca compte double!

  3. H.Turpin

    Je viens de lire l’article et constate que des réponses ont déjà émergé sur ce blog …

  4. Schlitz

    Finalement à quoi bon « émerger » ? avec un mal de tête abominable consécutif à la lecture de ce galimatias produit par l’UNISTRAlalalalère je replonge dans les abysses, …

    on a envie de mettre des claques ! çà va couter combien toutes ces Khomries?

    • vieuloup

      Ma réponse n’a concerné que la faute de grammaire, mais Schlitz exprime si exactement mon propre point de vue que j’en suis presque jaloux 🙂
      Je cède volontiers le prix annoncé à l’un des intervenants ultérieurs : je suis déjà abonné à Savoir(s), et les Actes du colloque me seraient aussi impénétrables que les pages de la revue. J’ai une pensée attristée pour les étudiants sortant de ce Master et qui se réfèreraient à ces « travaux » pour briguer un poste dans une entreprise privée.

  5. Armelle Tanvez

    Merci à nos fidèles lectrices et lecteurs de nous avoir signalé cette faute de grammaire.
    Armelle Tanvez, directrice de la communication, pas sans faute 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s