Joël Alexandre, depuis 1992

Joël Alexandre est le nouveau président de l’université de Rouen. Bien que candidat unique, il n’a été élu, par le CA, que par 20 voix sur 36. Le contexte de son élection n’a pas été terrible pour lui. D’une part, une candidature concurrente à la présidence a été déclarée irrecevable car déposée après les délais.

P1480270Cliquer sur l’image pour l’agrandir

D’autre part, et en dépit d’une bonne participation des personnels aux élections aux conseils centraux, la liste soutenant sa candidature à la présidence n’est arrivée en tête que dans le collège des professeurs. Dans ce collège, elle a recueilli 54,4% des suffrages des votants (42,8% des inscrits) ; dans le collège des autres enseignants, les pourcentages sont respectivement de 31,1% et de 25% ; dans le collège des BIATSS, 24,2% et 17,1%.

Joël Alexandre a donc été plutôt mal élu, eu égard à un grand nombre de ses collègues. Mais ce ne sont pas là, selon moi, ses principales faiblesses. A 58-59 ans (il est né à Gaillon en 1957), il n’est pas professeur des universités, mais maître de conférences en biologie. Sur Google, je n’ai pas trouvé une seule trace de publication dans le champ de recherche mentionné sur le CV de l’université : Bioinformatique. La structuration et l’évolution des génomes au travers du thème : Détection, caractérisation et modélisation des répétitions exactes et approximatives dans les génomes. La diversification de l’expression des génomes au travers du thème : Détection d’épissage alternatif et signaux d’épissage. Aucune trace d’un doctorat.

Difficile en effet de reconstituer la trajectoire de Joël Alexandre : chargé de recherche CNRS en bioinformatique détaché à l’université de Rouen Normandie; maître de conférences en biologie ; membre associé de l’équipe Traitement de l’information en Biologie Santé (TIBS) du Laboratoire d’Informatique, de Traitement de l’Information et des Systèmes (LITIS). Son nom est cité parmi les auteurs de 4 publications sur 611 de cette équipe (années 2003 à 2005)

Le portrait dressé par EducPros l’Étudiant donne une information clé : 1992, Joël Alexandre entre au CA de l’Université de Rouen (il a alors 35 ans). Question : après 25 ans de responsabilités administratives, progressivement plus importantes, peut-on se qualifier encore d’enseignant-chercheur ou de chercheur ?

« Chargé de recherche CNRS en bio-informatique détaché à l’université de Rouen-Normandie, Joël Alexandre entre au conseil d’administration de l’établissement en 1992. En 1995, il organise la première école CNRS en bio-informatique, puis crée, en 1999, le DESS étude de génomes et devient vice-président de l’université en 2007. Il a œuvré pour la création du PRES (Pôle de recherche et d’enseignement supérieur) Normandie Université en 2011, puis à sa transformation en Comue (Communauté d’universités et d’établissements), dont il a été président, de janvier 2012 à juillet 2015« .

Le portrait dressé à la fin d’un article de Paris Normandie du 25 mai 2016 est titré : un habitué du campus. Ce portrait apprend deux choses : pas de mobilité interrégionale dans le parcours ; 7 ans de professorat de physique dans le secondaire avant l’entrée au CNRS… en biologie ? en bio-informatique ? Questions aux lectrices et lecteurs : un tel parcours – du secondaire au CNRS, avec changement de discipline – était-il possible dans les années 80 ? Je n’ai pas observé un tel itinéraire en sociologie dans la section du comité national du CNRS, où j’étais élu dans la 1ère moitié des années 80.

« Joël Alexandre a 58 ans et collectionne les casquettes. Formé au lycée d’État d’Évreux puis à l’université de Rouen, il se dit attaché à ce site normand qu’il connaît bien. Avant d’entrer au CNRS, il a été professeur de physique dans le secondaire pendant sept ans. Le monde universitaire n’a pas de secret pour lui : il a occupé le poste de vice-président fonctionnel de l’université en charge des partenariats et des relations avec les entreprises dès septembre 2015. En 2011, il a participé à la création du pôle de recherche et d’enseignement supérieur Normandie Université (PRES), devenu la Communauté d’universités et d’établissements (ComUE). Il en a été le président de janvier 2012 à juillet 2015 ».

Joël Alexandre est né en 1957. Il est en âge de pouvoir faire deux mandats (2 fois 4 ans) à la tête de l’université de Rouen. Il ne doit donc pas totalement se presser pour être promu professeur des universités dans le cadre des concours réservés.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s