Apprentissage et chômage

2016-06-02-16-33-23Cliquer sur les images pour les agrandir

Suite de la chronique Plus de chômeurs que d’apprentis. Une des six affiches de la campagne de l’Artisanat (celle ci dessus) fait polémique en opposant de manière inutilement simpliste les débouchés des formations en apprentissage et ceux des diplômes de la Fac.

Dès lors, le dernier Bref du CEREQ, consacré à l’insertion des apprentis, vient à point nommé, même si la population concernée est celle de diplômés de 2010, interrogés en 2013 (elle date un peu !). Les slogans de la pub ne doivent surtout pas remplacer les enquêtes scientifiques. La crise a induit une progression du chômage des deux populations, les apprentis gardant cependant un taux de chômage moindre. Une des explications possibles de cet avantage relatif, invoquée par les auteurs, est la sélectivité à l’entrée de cette voie de formation. Les comparaisons entre deux populations, toutes choses étant égales par ailleurs, sont fort difficiles à mener.

Extraits de Insertion des apprentis : un avantage à interroger : un avantage à interroger, CEREQ, Alberto Lopez, Emmanuel Sulzer, Bref n° 346, 2016 , 4 pages.

« Des apprentis toujours plus nombreux, d’un niveau de formation toujours plus élevé et qui conservent, en dépit de la crise, une insertion nettement plus favorable que les jeunes issus de la voie scolaire. La tonalité globalement positive de ce tableau général cache cependant des écarts entre niveaux de diplôme, entre filières, et surtout une sélectivité à l’entrée de cette voie de formation dont les effets restent à apprécier »…

P1480845

… « L’usage, dans les politiques pu­bliques, de l’apprentissage comme outil de lutte contre le chômage juvénile se trouve donc ici partiellement conforté mais surtout triplement interrogé.

Interrogé d’abord parce qu’il tend à se développer dans les niveaux de formation les moins exposés au risque de chômage, ainsi que dans des filières offrant déjà des débouchés plutôt favorables.

P1480846

Interrogé aussi par le fait que la crise im­pacte doublement l’apprentissage : l’offre de contrats de la part des employeurs se raréfie et l’insertion des apprentis se trouve largement détériorée. Car, si l’apprentissage semble réduire le risque de chômage en sortie de formation, il ne constitue pas pour autant un rempart contre la dégradation conjoncturelle du marché de l’emploi.

Interrogé enfin parce que l’entrée en apprentissage est sélective. De ce fait, certaines populations socialement défa­vorisées risquent de peu bénéficier des avantages procurés par cette voie de formation ».

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “Apprentissage et chômage

  1. Cher Pierre,
    Tout cela est bien vrai en ce qui concerne la sélectivité à l’entrée.
    Toutefois il existe un formation au moins, qui depuis 2002, a décidé de recruter tout bachelier sans exclusive et sans aucune sélection sur les notes. La seule sélection est sur le projet pro de la personne et afin que tous puissent bâtir un projet, un encadrement par petit groupe est ( je devrais dire était) proposé afin que les candidats quel que soit leur réseau et donc leur milieu d’origine, soient épaulés pour trouver le contrat d’apprentissage qui permet leur étude. Cette expérience vécue à l’Université d’Evry pour le DEUST travail Social MAAS,
    http://deust.hautetfort.com
    fait l’objet d’un article récent (2015) dans RIPP (https://www.cairn.info/publications-de-Naszályi-Philippe–61783.htm)
    Nous faisons de même en recrutant pour la L3 AES et la LP MAP en apprentissage des candidats venus des BTS…Et cela marche aussi !
    Si l’on joue le jeu, la promotion est assurée par l’apprentissage et on le montre depuis 14 ans…
    Le seul drame depuis est qu’il faut une équipe qui ne compte pas son temps et soit soutenue pour cette action de promotion…Jusque là cela l’était mais il faut savoir que l’enseignant qui assurait la pré-professionalisation n’a pas été renouvelé par l’Université d’Evry …alors qu’il assure des fritons très efficaces en Mission locale en accord avec les Préfets délégués à l’égalité des chances
    Pour Evry, c’est une faute !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s