Toulouse. Miracle au Capitole

Université de Toulouse 1 Capitole (120 photos prises en 2012). Deux professeurs se sont affrontés le 24 mai 2016 pour accéder à la présidence de l’université, pour succéder à Bruno Sire qui ne pouvait se représenter au terme d’un second mandat : Corinne Mascala, soutenue par la liste Valeurs de l’université, et Hervé Pénan, soutenu par les listes Cohésion et qualité de l’université. 1ère vice-présidente de l’université, Corinne Mascala avait également le soutien du président sortant, Bruno Sire.

SONY DSC

Il a présidé l’université de Toulouse 1 Capitole. Qui est-ce ?

7 avril 2016, élections aux conseils centraux dont élections au conseil d’administration (24 sièges d’élus à pourvoir). Hervé Pénan remporte la 1ère manche : ses listes obtiennent 9 sièges au conseil d’administration (4 sur 8 dans le collège des professeurs et 5 sur 8 dans le collège des autres enseignants), la liste de Corinne Mascala n’en obtenant que 4 (dans le seul collège des professeurs). Répartition des 11 autres sièges à pourvoir pour le CA : 3 pour deux autres listes Enseignants, 4 pour quatre listes Biatss, 4 pour trois listes Usagers.

Entre mi-avril et mi-mai, 2ème manche. Pour compléter le CA, élection de 4 ou 5 personnalités extérieures par 27 ou 28 administrateurs (24 élus + 3 ou 4 représentants des collectivités territoriales et des grands organismes de recherche). Aucune information sur le site de l’université. Le CA ainsi complété est fort de 32 administrateurs.

24 mai 2016, 3ème manche. Réunion du CA pour élire la/le président(e). Les 32 administrateurs sont présents ou représentés. Pour être élu(e) dès le 1er tour, il faut obtenir 17 voix : Pénan en a 9 en réserve, Mascala en a 4.

Et c’est alors que le miracle se produit, lors du 1er tour de scrutin à bulletins secrets. Pénan n’obtient qu’une voix supplémentaire et passe donc de 9 à 10 voix. Mascala progresse de 18 voix et obtient 22 voix en tout. Elle est élue  présidente de l’université de Toulouse 1 Capitole. Toutes les voix des personnalités extérieures et/ou des BIATSS et/ou des étudiants se sont portées sur sa candidature. Miracle !

A vrai dire, je ne crois pas au miracle. En l’absence d’informations données par l’université (la palme de l’opacité pourrait lui être attribuée), par les 11 listes en présence, par tel ou tel administrateur, le malaise me gagne profondément. C’est cela la démocratie dans l’université ?

CV de Corinne Mascala dans Acteurs publics. « Première vice-présidente de l’université Toulouse 1 Capitole depuis 2012, Corinne Mascala est professeure de droit privé.

Agrégée et docteure en droit privé et sciences criminelles et titulaire d’une habilitation à diriger des recherches (HDR), Corinne Mascala a d’abord été maître de conférences à l’université Toulouse 1-Capitole de 1991 à 1999, avant d’enseigner à l’université de Franche-Comté, de 1999 à 2002. A l’université de Franche-Comté, elle a également présidé la commission de spécialistes de droit privé, de 2000 à 2002.

Ancienne membre élue du conseil scientifique et membre élue du conseil de la faculté de droit de l’université Toulouse 1-Capitole, Corinne Mascala est membre du conseil d’administration de l’université de 2005 à 2008. Jusqu’en 2012, elle a ensuite été vice-présidente en charge de l’évaluation et de la démarche qualité de la même université, puis, durant les trois années qui ont suivi, Corinne Mascala a aussi assuré la présidence de la commission de discipline de l’université Toulouse 1-Capitole (2012-2015) ».

CV d’Hervé Pénan sur le site de l’université. « Professeur des universités en sciences de gestion, vice-président de l’Université Toulouse Capitole, Hervé Pénan est spécialiste des questions de stratégie et d’innovation. Il a mené sa carrière universitaire tout en cultivant des relations étroites avec le monde des entreprises.

Il est à l’origine de plusieurs chaires d’entreprises signées au sein de l’Université Toulouse Capitole et a rejoint en 2010 la direction générale d’un grand groupe pharmaceutique français indépendant. Il revient en 2015 dans son université d’origine pour diriger l’IAE –École de management, responsabilité qu’il a déjà exercée au début des années 2000, période à laquelle il assura la présidence du réseau des IAE ».

Pour aller plus loin. Toutes les chroniques du blog sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche en Midi-Pyrénées, sur les universités de Toulouse.

2 Commentaires

Classé dans B. Quiz, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Droit et Sciences politiques, E. Economie Gestion

2 réponses à “Toulouse. Miracle au Capitole

  1. Bertie Albrecht

    Corinne Mascala est juriste. Dans une université comme Toulouse Capitole dominée historiquement par la discipline, trois mandats de non juristes Belloc puis deux fois Sire c’en était sans doute trop. Penan gestionnaire peu diplomate, et plutôt distant pour ne pas dire plus avec les personnels administratifs et les étudiants a sans doute sur-estimé le pouvoir des enseignants-chercheurs et sous-estimé les liens des politiques locaux avec la faculté de droit.

  2. Avec le passage de Philippe Raimbault à la présidence des universités de Toulouse, l’image d’excellence juridique est préservée, un vrai gestionnaire pourrait avoir ainsi une contribution intéressante au développement de l’UT1, à voir ce que ça va donner !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s