Dernière danse. 2. Hans Holbein

Dernière danse, l’imaginaire macabre dans les arts graphiques. Exposition au musée des Beaux-Arts de Strasbourg (jusqu’au 29 août 2016). Dossier de presse. 3 graveurs : Hans Holbein le Jeune, Heinrich Aldegraver, Matthäus Merian l’Ancien : album de 16 photos.

P1480066Cliquer sur les images pour les agrandir

1. Hans Holbein le jeune est un peintre et graveur allemand, né à Augsbourg en 1497 et mort à Londres le 29 novembre 1543.

« En 1526, il réalise une série de 41 gravures sur bois Danse macabre. Elles seront publiées sans texte en 1530, puis en 1538, dans un recueil intitulé Simulacres et historiées faces de la mort ; en 1545 les gravures, primitivement au nombre de 41, furent portées à 53 et accompagnées de sentences latines et de quatrains moraux français. Il ne s’agit pas de farandoles où la mort entraîne ses victimes vers leur fin et les scènes ne se passent pas non plus dans les cimetières, la mort fait irruption dans la vie quotidienne, elle interrompt les activités de chacun, qu’il s’agisse du travail du négociant, de l’activité du juge, du médecin ou encore du chevalier. La mort surprend les hommes dans leurs occupations ou dans les plaisirs qu’offre la vie ; elle ne fait aucune distinction d’ordre ou de classe. Cependant, toujours agressive et moqueuse, « la mort » d’Holbein prend les allures d’un justicier, l’œuvre de l’artiste a un côté subversif dans la mesure où il dénonce les abus du pouvoir, les autorités religieuses qui profitent de leur statut et la puissance des plus riches. Certes, il montre que la mort touche tout le monde mais avec ironie et férocité il ridiculise les puissants (dans le domaine religieux et politique) en dénonçant leurs travers ou leurs manquements au rang qu’ils doivent tenir ou aux serments prononcés ». Autre descriptif des Simulacres de la mort.

P1480854

L’alphabet de la mort (1524)

2. Heinrich Aldegraver, né en 1502 à Paderborn, mort entre 1555 et 1561 à Soest est un peintre et graveur allemand de la Renaissance faisant partie des Petits maîtres allemands.

L’évêque

P1480865

3. Matthäus Merian l’Ancien (Matthäus Merian der Ältere), né le 22 septembre 1593 à Bâle, mort le 19 juin 1650 à Bad Schwalbach) était un graveur sur cuivre et éditeur germano-suisse.

« Parmi son œuvre artistique. Les illustrations pour la Bible allemande traduite par Martin Luther (de 1545) ; les gravures sur cuivre réalisées personnellement par Merian furent insérées de manière continue dans le texte biblique ; c’est pourquoi on appelle cette Bible également Bible de Merian (1625-1630)… La Totentanz von Basel (Danse de la mort de Bâle) (1644) ».

P1480093

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, D. Suisse, E. Arts Lettres Langues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s