Michel Deneken, théologien

Michel Deneken est professeur de théologie à l’université de Strasbourg. De 2001 à 2009, il a été doyen de la faculté de théologie catholique de l’université Marc Bloch. Depuis la fusion des trois universités strasbourgeoises, le 1er janvier 2009, il est 1er vice-président de l’université. Déjà 4 mandats et 16 ans de responsabilités importantes dans l’université.

En 2008, Michel Deneken a publié, dans Recherches de Science Religieuse (2008/4, tome 96, pp. 527-546), un long article : La théologie dans la nouvelle Université de Strasbourg. Ce texte est consultable dans son intégralité sur Cairn.

Introduction et plan de l’article. « La situation particulière de la Faculté de théologie catholique de Strasbourg dans le paysage universitaire français résulte d’une histoire qui révèle que cette Université n’a jamais été sans la théologie. Des origines à aujourd’hui, à travers des changements, nombreux, elle a assumé sa mission.

Résultant du regroupement des trois universités de Strasbourg et de l’IUFM de l’Académie de Strasbourg, la création de l’Université de Strasbourg, le 1er janvier 2009, représente un nouveau jalon dans cette riche histoire. Pour répondre à la question de la légitimité de sa présence dans cette Université, le théologien doit commencer par se demander quelle est la mission de l’Université.

La situation de la théologie dans un espace universitaire qui représente la plupart des disciplines, de l’offre de formation à la recherche, apparaît d’autant plus stimulante que le dialogue qu’entretient la théologie avec les sciences humaines et sociales est appelé à s’étendre à toutes les sciences présentes sur le campus strasbourgeois. Pour cette raison, la théologie se doit d’être hospitalière sans se renier toutefois.

Les théologiens peuvent à bon droit défendre la légitimité de leur présence sur le campus, mais ils doivent, en même temps, entendre les questionnements en retour sur l’utilité de leur discipline à l’Université. L’expérience strasbourgeoise fournit à la réflexion sur la place de la théologie dans l’espace universitaire français une réponse originale et positive dont le bien-fondé ne pourra qu’être renforcé par sa présence dans la nouvelle Université de Strasbourg ».

Lire la suite…

7 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles

7 réponses à “Michel Deneken, théologien

  1. ni DIEU, ni MAITRE, NI DENEKEN !

    M. D. est ministre du culte catholique. Comme tout ministre du culte catholique il reconnait l’autorité du Pape. Le Pape est le chef d’un Etat étranger, le Vatican, créé par les bonnes faveurs du régime de B. Mussolini, un « grand démocrate » comme tout le monde sait.
    L’université de Strasbourg n’a pas besoin de facultés de théologie groupusculaires:
    -Dissolution immédiate des deux facultés de théologie et incorporation à une UFR de sciences des religions unique,
    -Respect des dispositions de la loi de 1905 appliquée aux établissements publics d’enseignement supérieur.
    Aucun scientifique n’acceptera de directeur de conscience !

  2. henryIV

    je souscris, pas un seul mot à changer.

  3. Aurélie

    La loi de 1905 ne s’applique pas en Alsace et en Moselle. Les deux facultés « groupusculaires » comme vous dites avec un grand mépris sont des plus anciennes et reconnues pour la qualité de leurs travaux. Enfin je pense que ce n’est pas la subordination de M. Deneken au pape en qualité de chef d’un Etat étranger qui pourrait poser problème mais bien en qualité de gardien de la foi catholique. Alors, oui, un prêtre de l’Eglise catholique comme président d’une Université laïque pose un problème un peu similaire à l’idée d’un recteur de Mosquée qui briguerait cette fonction.

  4. Henri-IV

    @ Aurélie:
    1. la loi de 1905 devrait s’appliquer sur tout le territoire français. L’exception Alsace Moselle est intolérable.
    2. Les qualités de ces facultés théologiques ne sont pas en cause. Ce qui est en cause, c’est que ces groupes sont basés sur une croyance non démontrée d’une transcendance à laquelle tout le monde devrait se soumettre selon eux. Or, Il y a un grave problème, plein de gens sensés savent que ceci est de l’arnaque pure et simple. Il n’y a pas de place pour l’irrationnel dans le scientifique, encore plus quand celui-ci s’érige en puissance politique et en directeur de conscience.

    • Aurélie

      Je pense que nous nous rejoignons dans les conclusions mais non dans le raisonnement. Il y a beaucoup de disciplines qui reposent sur des croyances irrationnelles et non démontrées, à commencer par une bonne part de la philosophie et je crois, par ailleurs, que les catholiques et les protestants ont mis beaucoup d’eau dans leurs ambitions prosélytes. Le principe d’une faculté de théologie catholique, protestante, juive, musulmane, etc, ne me gêne absolument pas. Je trouve très polémique de parler d’arnaque pure et simple (même si, à titre personnel, je ne partage pas ces croyances). Mais le fait est qu’une université ne peut, en fait ou même en apparence, être subordonnée à un agent d’une organisation religieuse et, par conséquent, M. Deneken ne devrait pas pouvoir être président d’Université.

  5. romain

    tout en etat athée convaincu et laicard de combat,.sans etre un anarchiste …..de salon……
    pour avoir ete en poste a l’universite de Strasbourg jusque 2014,
    dans mes fonctions j’ai croisé beaucoup d’enseignants chercheur et dans mes dossiers, j’ai eu a traiter de certains errements…. je peux donc aisement soutenir que  » Il n’y a pas de place pour l’irrationnel dans le scientifique » n’est pas l’apanage des seules facultés de théologie, de tres loin s’en faut !!!!!

    On peut ou pas avoir de la sympathie pour Mr Deneken ,apprecier ou pas son action en tant que vice president, partager ou pas sa vision de l’université, ce qui est indiscutable c’est qu’il s’agit de quelqu’un de brillant sachant argumenter son point de vue….
    je peux le dire tres aisément, sans cirage de pompe car à plusieurs reprises j’avais des divergences de vue assez profondes sur mes dossiers, tout en reconnaissant une certaine pertinence aux objections du vice président…
    Par ailleurs loi de 1905 ou pas,… dans l’arret en conseil d’etat 10 mai 1912 abbée bouteyre, le commissaire du gouvernement a bien pris soin de preciser que l’incompatibilité entre l’etat d’ecclésiastique et l’enseignement superieur ne peut trouver a s’appliquer

  6. Jacques A Gilbert

    Il ne fallait pas perdre la guerre de 70! Sérieusement je suis assez d’accord avec les commentaire mais l’histoire à ses raisons qui ne sont pas toujours rationnelles et c’est justement cela l’histoire. L’exception de l’Alsace Lorraine (sans la champagne que les allemands n’ont peu eue) donne à penser ce que la France n’est plus, mais un peu quand même…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s