Bacheliers : attrait des BTS et DUT

Suite de la chronique du 14 juin 2016, Tirs à vue sur la pauvre licence. Deux informations supplémentaires : vœux des bacheliers pour la rentrée 2016-2017 ;  pour les filières en tension, condamnation du tirage au sort par le tribunal administratif de Bordeaux (lire aussi le communiqué de presse du SNEP-SNESUP-FSU).

1.Vœux des bacheliers pour la rentrée 2016-2017. Orientation dans l’enseignement supérieur : vœux formulés pour la rentrée 2016-2017, Note Flash, n°8, juin 2016. Pour aller plus loin : vœux APB par académie.

P1490095Cliquer sur les images pour les agrandir

Plus de 92% des candidats en terminale inscrits dans APB, soit 585.709 personnes, ont validé au moins un vœu. Les données statistiques du tableau et du graphique ci-dessous concernent ces candidats. Pour la prochaine rentrée, 42,3% des futurs bacheliers, qui souhaitent poursuivre des études supérieures, ont choisi en priorité une filière sélective professionnelle (28,8% un BTS, 13,5% un DUT)

P1490094

Nouveauté de APB en 2016, les vœux groupés formulés par 10% des futurs bacheliers. De quoi s’agit-il ? Les vœux groupés sont réservés aux 4 formations en L1 les plus demandées. Dans ce cadre, la candidature à un des sous vœux se traduit automatiquement par une candidature à l’ensemble des sous-vœux du vœu groupé (élargissement géographique d’un sous-vœu disciplinaire). Le candidat peut classer ses sous-vœux par ordre de préférence.

Concrètement, cela veut dire qu’un candidat qui a choisi en premier vœu la 1ère année des études de santé (PACES) à Paris 5 Descartes pourra se voir proposer une affectation dans un de ses vœux non prioritaires (une PACES à Paris 13). Les mécontents pourraient être nombreux.

Une autre donnée de la Note Flash. La proportion de jeunes femmes dans les différentes filières disciplinaires de 1ère année de licence est très variable.

P1490093

2. Condamnation du tirage au sort (Le Monde Campus du 24 juin 2016). « Dans sa décision du 16 juin, le tribunal administratif de Bordeaux considère comme une erreur de droit le refus d’inscription d’un étudiant écarté par tirage au sort d’une entrée en première année de licence de sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps). L’article L. 612-3 du code de l’éducation prévoit, en effet, de départager les candidats en surnombre dans une filière universitaire en donnant la priorité aux candidats de l’académie selon leur ordre de vœu ».

« Mais aucune réglementation officielle ne prévoit l’usage du tirage au sort si ces critères ne sont pas suffisants. Cette procédure de tirage au sort n’a officiellement pas de base réglementaire, commente, victorieux, Me Romain Foucard, l’avocat à l’origine de la procédure. Son client verra donc sa demande d’inscription en faculté de sport à nouveau étudiée ».

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s