Messagers de l’université de Paris

Antoine Destemberg, Acteurs et espaces de la renommée universitaire. Jalons pour une histoire des messagers de l’université de Paris à la fin du Moyen Age, Revue historique, 2016/2, avril, n°678.

Curriculum Vitae de l’auteur.

P1490106Bonnes feuilles de l’article en  sept images

Cliquer sur les images pour les agrandir

Résumé de l’article par l’auteur. L’historiographie attribue traditionnellement à l’université médiévale de Paris l’initiative d’un développement précoce du réseau de messagers qui, couvrant un large espace européen, assura le lien entre des écoliers déracinés et leur milieu d’origine.

P1490102

Si la documentation atteste, dès la fin du 13ème siècle, l’activité de messagers au service des membres de l’université parisienne, elle ne permet pas, toutefois, d’observer l’existence d’une messagerie institutionnalisée avant le milieu du 15ème siècle. Organisé au sein des nations universitaires, le réseau de messagers couvrait chaque diocèse pourvoyeur en maîtres et écoliers, ainsi que quelques villes importantes.

P1490103

L’examen de la documentation universitaire de la pratique permet d’esquisser une anthropologie de l’information, attentive aux acteurs, à leurs gestes et aux conditions d’exercice de leur fonction. Elle permet de révéler les contours d’une institution pléthorique, qui constitua, dans les derniers siècles du Moyen Âge, un enjeu de pouvoir et un instrument de contrôle de la renommée universitaire.

P1490105P1490107

Lire aussi du même auteur, Antoine Destemberg. L’ honneur des universitaires au Moyen Âge. Étude d’imaginaire social, PUF, 2015, Collection Le Nœud gordien.

Avec la naissance des universités, à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle, une nouvelle catégorie d’individus apparaît, faisant profession d’étudier, de penser et d’enseigner. Grâce à cette étude à la croisée de l’histoire, de l’anthropologie et de la sociologie se dévoilent les stratégies mobilisées par cette communauté intellectuelle nouvelle pour s’affirmer en tant que catégorie autonome dans le paysage social et politique des derniers siècles du Moyen Âge.

En observant les nombreuses manifestations rhétoriques et gestuelles de l’idée médiévale d’honneur, l’auteur s’attache ainsi à décrire la formation d’une identité professionnelle propre aux maîtres, écoliers et officiers de l’université de Paris jusqu’à la fin du XVe siècle. Cet examen de conscience de l’Université médiévale permet ainsi de mettre en évidence quelques-uns des principes fondateurs d’une institution pluriséculaire.

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. Ile-de-France, E. Mobilité internationale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s