ECN : classement pour l’Internat

Copie de noir

Arrêté du 6 juillet 2016 fixant par rang de classement la liste des étudiants et des internes de médecine ayant satisfait aux épreuves classantes nationales (ECN) anonymes donnant accès au troisième cycle des études médicales, organisées au titre de l’année universitaire 2016-2017 : 8124 étudiants et internes classés.

Selon leur rang de classement et d’ici la fin septembre, les 8124 devront avoir choisi leur spécialité et l’université de rattachement de leur internat.

P1500188Tableau des disciplines et spécialités (2015). Cliquer sur les images pour les agrandir

Été éprouvant pour les classés au-delà du rang 5000 : peu ou pas de chances pour elles/eux d’accéder aux spécialités les plus prisées dans l’université de leur choix. Pour 2015 (8.868 classés), on peut se faire une idée de ces spécialités et des lieux où elles s’exercent.

Spécialités les plus prisées (les premiers retenus figurent dans les 100 premiers du classement ; les derniers retenus figurent dans les 5000 premiers) : oncologie, radiodiagnostic et imagerie médicale, néphrologie, neurologie, anesthésie réanimation, cardiologie et maladies vasculaires, dermatologie et vénérologie.

Spécialités les moins prisées. Les premiers retenus figurent au-delà du rang 900 : biologie médicale, médecine physique et de réadaptation, chirurgie orale. Les derniers retenus figurent au-delà du rang 8000 : médecine générale, biologie médicale, médecine du travail, psychiatrie, santé publique.

P1500190

Pour la 1ère fois en 2016, les ECN étaient informatisées, Médecine : les ECNi démarrent sans heurts (Virginie Bertereau, EducPros, 21 juin 2016).

Les résultats selon les interlocuteurs de Virginie Bertereau : « un gain d’efficacité, de temps et d’argent. Pourquoi déployer tant d’efforts, au-delà de vouloir moderniser le dispositif ? « Avec les tests, nous nous sommes aperçus que les notes s’étiraient davantage, que nous n’avions plus de gros paquets d’étudiants. L’ECN devient vraiment classant », plaide Jean-Luc Dubois-Randé.

L’intérêt est aussi économique, même si « les ECNi n’ont pas été créées pour cela », assure le président de la Conférence des doyens des facultés de médecine. Les épreuves sont en effet passées au sein même de chaque université et nécessitent donc moins de logistique.

En outre, des économies sont réalisées sur la correction des copies, déshumanisée et automatique. Les résultats doivent donc tomber plus tôt que les années précédentes, le 29 juin 2016″.

Un autre résultat de la procédure ECN : le classement des universités qui possèdent des études de médecine. En 2016 (tableau ci-dessous constitué par News Tank Education), 4 universités ont placé plus de 10% de leurs étudiants dans les 500 premiers du classement : Paris 5 Descartes, Paris 6 Pierre et Marie Curie, Nice, Marseille. A l’inverse, plus de 50% des candidats de 3 universités (Amiens, Reims, Poitiers) sont classés au-delà du rang 5000.

P1500191

1 commentaire

Classé dans E. Médecine Pharmacie

Une réponse à “ECN : classement pour l’Internat

  1. nicolas

    A ce sujet, on lira avec profit http://www.laviemoderne.net/grandes-autopsies/144-l-internat-sur-internet qui laisse une impression bien mins positive quant à cette informatisation des ECN…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s