Sélection illégale : l’UNEF dénonce

Copie de noir

Dossier de presse du 19 juillet 2016. Capacités d’accueil, sélection illégale: l’UNEF dénonce le parcours du combattant des bacheliers.

L’UNEf ne change pas. L’UNEF ne changera pas. Après son marronnier de juillet, il y aura celui du mois d’août, dénonçant l’insupportable progression du coût des études.

P1500192Cliquer sur les images pour les agrandir

P1500193

5 Commentaires

Classé dans Non classé

5 réponses à “Sélection illégale : l’UNEF dénonce

  1. Olivier

    La seule raison pour laquelle l’UNEF existe encore est que le fait d’y avoir de hautes responsabilités est encore un tremplin efficace pour rentrer dans des cabinets ministériels, municipaux etc….
    En même temps, l’UNEF est totalement dépassée sur les questions universitaires (on peut le comprendre, la plupart des collègues ont du mal à comprendre l’architecture institutionnelle et le fonctionnement concret des universités, c’est donc quasiment impossible pour des étudiants) et n’a donc pas grand chose à proposer. Restent donc les marronniers et la menace de « mouvements sociaux » pour pouvoir rester un interlocuteur et partenaire ministériel, et préparer sa carrière ultérieure.
    Au niveau de la base, le nombre de militants est très restreint et quasiment plus personne ne vote aux élections étudiantes.

    • Didier

      La question s’est pas l’UNEF, mais l’illégalité de la sélection en licence. Celle-ci étant réelle aujourd’hui, comment admettre que des universités puissent ainsi mépriser la Loi. Qu’elles déploient pour cela maints artifices ne change rien au constat.
      Respectons la Loi et admettons de rentrer dans le jeu de la démocratie pour la faire évoluer quand nous la jugeons mauvaise. Le rapport de force est l’un des moyens que nous pouvons utiliser pour nous faire entendre, alors utilisons-le plutôt que de critiquer ceux qui le font (et respecte la démocratie).

      • alain quemin

        Si, si, la question est également celle des prises de position de l’UNEF. C’est de la démagogie – et du cynisme – de faire croire aux étudiants qu’il est dans leur intérêt de supprimer toute forme de sélection à l’entrée de l’université. Quelle autre motivation peuvent bien avoir les responsables de l’UNEF que de récolter ainsi des voix ? Cela ne les gêne pas d’engouffrer les étudiants dans la voie des filières absolument non sélectives qui sont de véritables abattoirs ? Les étudiants les moins bons n’y survivent pas et même ceux qui obtiennent le diplôme ne trouvent généralement pas de travail en lien avec celui-ci à l’issue de leurs études. Mais je suis d’accord qu’il serait plus sain de faire disparaître le principe de non sélection pour respecter parfaitement la loi.

      • Olivier

        En pratique, le ministère a souvent été laxiste sur les questions de sélection à l’entrée. Il y a toujours eu beaucoup de filières qui fonctionnaient sur des vides ou des interprétations discutables de l’arrêté Licence (sans parler à certains moments d’universités comme Dauphine, ou plus récemment des licences de gestion post MSG qui pratiquaient la sélection d’une façon a priori non prévue par les textes).
        La loi contient un ensemble de zones grises et la plupart des questions de sélection sont dans ces zones grises (comme la récente question de la sélection en master l’a montré). Si on regarde d’un côté les arrêtés sur la licence depuis la création du schéma LMD et que l’on regarde d’un autre côté l’ensemble des licences qui ont pu sélectionner à un moment ou à un autre durant cette période, on se rend très vite compte qu’il est assez difficile de comprendre cette liste uniquement à partir de la « loi ».
        Quand l’UNEF amène les caméras à chaque rentrée pour dénoncer des questions de sélection, de frais de dossier ou ce genre de choses, elle incite le ministère à agir dans un sens très conservateur, très restrictif et la plupart du temps, il suit. On a pu le voir à nouveau avec la sélection en master, où le ministère n’a même pas été capable d’instaurer une situation proche du statu quo.

  2. alain quemin

    Olivier, votre jugement sur l’UNEF est extrêmement sévère.
    Et tout aussi juste.
    🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s