École abbatiale de Saint-Victor

Suite de la chronique Maîtres et étudiants au 12ème siècle. Dans son ouvrage, Rolf Große présente deux cas de mobilité internationale du royaume de Germanie vers les écoles de Paris (photo ci-dessous) : celle de Hughes de Saint-Victor et celle d’Otton de Freising. Autres sources pour cette chronique : articles et extraits de Wikipédia.

P1500830Cliquer sur les images pour les agrandir

1108. Guillaume de Champeaux (vers 1070-1121) fut professeur à l’École cathédrale de Paris, fondateur en 1108 de l’Abbaye Saint-Victor (abbaye de chanoines réguliers). Philosophe et théologien, il prit parti pour le réalisme modéré dans la Querelle des universaux. Il a été le maître de Pierre Abélard, contre qui il s’opposa jusqu’à lui interdire d’enseigner à Paris.

P1500957Abbaye de Saint-Victor (en bas à droite).

1115. Hugues de Saint-Victor (1096-1141) est un philosophe, un théologien et un auteur mystique du Moyen Âge, né en 1096 au manoir de Hartingham en Saxe. Son oncle Reinhard, qui avait fait ses études sous la direction de Guillaume de Champeaux à Paris et à Saint-Victor, avait été fait évêque d’Halberstadt à son retour en Saxe. C’est dans le monastère de Saint-Pancrace, près d’Halberstadt, que Hugues reçut son éducation. Reinhard y avait appelé quelques Victorins qui y apportèrent l’amour des études, de la sagesse et de la science.

Reinhardt lui conseilla d’aller à l’abbaye de Saint-Victor, où il arriva vers 1115. Sous la direction de Gilduin depuis 1112, le monastère gagna encore en réputation pour la piété et l’excellence de son enseignement. C’est sous son autorité et avec ses conseils que Hugues passa le reste de sa vie à étudier, à enseigner et à écrire. Il compléta sa formation avec l’écolâtre et prieur Thomas, mais Hugues semble avoir été très tôt le successeur à la chaire de Guillaume, en 1125, mais peut-être au plus près de 1115.

1133. Après la mort tragique de Thomas, Hugues fut choisi pour lui succéder à la tête de l’école de Saint-Victor et sous sa direction elle connut un brillant succès, le maître y attirant beaucoup d’étudiants. On parle quelquefois de lui comme d’un autre saint Augustin.

P1500959

1126-1136. Otton de Freising (1112-1158) étudie à Paris vers 1126-1136. Fils de Léopold III d’Autriche, margrave d’Autriche, et d’Agnès de Germanie, fille de l’empereur empereur Henri IV, Otton appartient à la dynastie germanique des Babenberg. Il est éduqué au monastère de Neuburg en Bavière, avant de venir effectuer ses études à Paris vers 1126-1136. Il étudie la théologie et s’intéresse également à la philosophie scolastique qu’il introduira par la suite en Allemagne. En 1132, il entre au monastère cistercien de Morimond en Bourgogne, où il est élu abbé en 1138. Il est nommé evêque de Freising en Bavière la même année.

Il participe à la malheureuse deuxième croisade en 1147, aux côtés de son demi-frère le roi Conrad III. La section de Croisés commandée par l’évêque est décimée, mais Otton parvient à rejoindre Jérusalem, et retourne en Bavière vers 1148-1149.

Il reçoit les faveurs du successeur de Conrad, l’empereur Frédéric Barberousse, et arbitre notamment la dispute autour du duché de Bavière en 1156. Il meurt à l’abbaye de Morimond en septembre 1158.

1 commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. Ile-de-France, D. Allemagne, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales

Une réponse à “École abbatiale de Saint-Victor

  1. Mathieu

    Hugues de Saint-Victor :  » Apprends tout et tu verras que rien n’est superflu »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s