La présidente mute en Sorbonne

Dans un courrier à la communauté universitaire, daté du 30 août 2016, Corinne Mencé-Caster annonce à la fois sa démission de la présidence de l’université des Antilles et son recrutement par mutation à l’université de la Sorbonne (Paris 1, Paris 2, Paris 3, Paris 4 ?).

CMCA

… Quelles que soient les difficultés qui ont pu émailler ma mandature, et vous n’êtes pas sans savoir qu’elles ont été nombreuses, j’ai été heureuse d’avoir contribué à l’évolution de cette institution, entourée d’une équipe remarquable dont je tiens à saluer ici la loyauté et la ténacité sans faille.

Toutefois, je crois indispensable sur le plan personnel de prendre du recul avec mon univers actuel après toutes les épreuves traversées. C’est pour cette raison que j’ai fait acte de candidature à l’université de la Sorbonne où je viens d’être recrutée par mutation, ce qui ne m’empêchera nullement de poursuivre une collaboration active avec l’université des Antilles notamment en matière de recherche »…

L’ex-présidente de l’université des Antilles a déposé sa candidature à la mutation avant les vacances d’été. Elle a attendu la décision positive de l’université d’accueil (un 30 août !) pour démissionner. La simultanéité des deux évènements va bien sûr être commentée dans les chaumières.

Je suis pour ma part choqué. Corinne Mencé-Caster aurait dû terminer son mandat. Il n’y avait encore que quelques mois à tenir !

Je ne comprends pas cette précipitation. Après son mandat, tout président a droit à une année sabbatique. L’ex-présidente n’aurait donc pas eu à reprendre son poste d’enseignant-chercheur aux Antilles et aurait pu s’installer en métropole dès la fin de son mandat.

Son recrutement immédiat en Sorbonne va apparaître comme un passe-droit, comme du favoritisme.

A noter que le communiqué de presse (Corinne MENCE-CASTER met fin à son mandat de présidente de l’Université des Antilles) ne mentionne pas le recrutement en Sorbonne.

4 Commentaires

Classé dans Non classé

4 réponses à “La présidente mute en Sorbonne

  1. Decanus

    « Elle aurait pu s’installer en métropole dès la fin de son mandat », peut-être…
    Mais ce n’est pas la même chose que d’être élue en Sorbonne… Pour cela il faut déjà être disponible quand vient l’appel!

  2. Zuzu

    Je ne comprends pas, moi non plus, votre indignation. Si elle mute, c’est qu’il y a un poste mis au concours maintenant (et pas à la fin de son mandat). Dans sa spécialité quand sera le prochain poste ? Dans 20 ans ?
    En plus son mandat avait l’aire de mal se passer… Elle trouve une manière de sortir par le haut, tant mieux pour elle et pour ses adversaires !

  3. Bochard

    C’est Paris IV (d’où « la Sorbonne »: à cause de « Paris-Sorbonne »). Elle est linguiste de l’espagnol, et il y avait effectivement un poste au recrutement dans cette spécialité: http://www.paris-sorbonne.fr/l-universite/concours-et-recrutements/enseignants-4869/professeurs En plus elle était déjà membre associée de l’équipe (quasiment une candidate locale; d’après la fiche de poste, il était vacant depuis… 2013)

  4. S. Bliman

    il n’y a pas lieu d’être choqué et/ou surpris:
    la somme des difficultés et avanies qu’elle a subies durant son mandat est telle que nombre de ses collègues sur place ont approuvé le geste de démission; faut-il rappeler la « sucrerie » qui a consisté à « casser » l’Université Antilles Guyane, les « douceurs » de l’affaire du CEREGMA .
    La mutation, il faut le rappeler, n’est pas une « manip » qui se conduit en sous main: elle comporte deux temps: demande de « départ » puis candidature .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s