PRAG dans le SUP universitaire

La place des agrégés dans l’enseignement universitaire, rapport de l’IGAENR, n°2016-53, juillet 2016, 149 pages. Lire aussi : 71 chroniques du blog sur les PRAG/PRCE.

« La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a inscrit dans le programme de travail annuel de l’IGAENR 2015-2016 une mission sur « la place des agrégés dans l’enseignement universitaire », sujet qui n’a jamais, jusqu’ici, été étudié directement dans un rapport des inspections générales. L’intervention des agrégés dans l’enseignement supérieur, et plus largement, celle des enseignants du second degré, est pourtant une pratique ancienne, qui est autorisée à la fois par la loi et par les statuts propres de chacun des corps concernés.

En termes d’effectifs,  le recours aux enseignants du second degré s’est particulièrement développé à partir des années 1980. En 2015, on comptait ainsi 7.225 professeurs agrégés et 5.695 professeurs certifiés, qui représentaient  respectivement 11,6 % et 9,2 % du total des enseignants titulaires affectés dans les établissements d’enseignement supérieur hors médecine et odontologie. Le premier travail de la mission a été de rassembler les données statistiques disponibles au niveau national sur les enseignants du second degré en fonction dans l’enseignement supérieur »…

Les universités qui emploient le plus d’agrégés

p1520285Cliquer sur les images pour les agrandir

Les PRAG par disciplines et lieux d’affectation

p1520286

« Au terme de son enquête, la mission dégage trois constatations principales.

La première constatation, sans doute la plus frappante, est la distorsion qui existe entre la part considérable prise depuis trente ans par les enseignants du second degré dans le fonctionnement pédagogique et administratif des établissements d’enseignement supérieur et l’absence de réflexion globale, tant au niveau national que dans les établissements, sur l’apport de ces enseignants et la place qu’ils occupent.

Quasiment aucun des interlocuteurs rencontrés par la mission n’a exprimé une ligne politique claire sur la place qui devrait être faite aux enseignants du second degré – et en particulier aux agrégés – dans le continuum bac – 3 / bac + 3. À l’exception des représentants des IUT, aucun interlocuteur au niveau des établissements n’a abordé ce sujet spontanément, sauf de manière défensive, pour exprimer une crainte et un refus de secondarisation de l’enseignement supérieur ».

La deuxième constatation de la mission est l’insuffisante prise en compte des spécificités de l’enseignement supérieur dans le déroulement de la carrière de ces personnels. Le choix d’aller dans un établissement d’enseignement supérieur reste pénalisant, sur le plan financier mais surtout dans les conditions d’avancement par rapport aux carrières offertes en CPGE, mais également, pour les agrégés du moins, par rapport à l’enseignement scolaire. C’est cependant moins le taux global de promus qui pose problème que l’incapacité du dispositif actuel à prendre en compte la réalité des fonctions exercées et de l’investissement des enseignants ainsi que sentiment d’incompréhension et de frustration qu’engendre cette situation.

La troisième constatation, celle-là très positive, est la bonne intégration des enseignants du second degré et leur investissement dans le fonctionnement des établissements ; si cet apport n’est pas assez valorisé dans leur carrière, tous reconnaissent l’intérêt des fonctions qui leur sont confiées. Quasiment aucun des enseignants rencontrés par la mission ne souhaite d’ailleurs quitter l’enseignement supérieur, ce que confirment les chiffres au niveau national. Il reste aux établissements à pouvoir mieux reconnaître la place qu’ils occupent et mieux valoriser l’apport de leur expérience et de leurs compétences« .

Pour aller plus loin. Un autre avenir pour les PRAG dans le 1er cycle de l’enseignement supérieur : le combat du blog.

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “PRAG dans le SUP universitaire

  1. Daoust

    Stop ou encore? Et si on mettait les PRAG en lieu et place des IGAENR? Après tout!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s