Picardie. Président Benlahsen

Mohammed Benlahsen, doyen de la faculté des sciences de Picardie Jules Verne (UPJV), a été élu président de l’université par le conseil d’administration, le 9 septembre 2016, par 19 voix contre 17 à son concurrent, Jérôme Fortin. Le suspense, qui s’éternisait depuis le 17 mars, est donc terminé. Il était plus que temps pour cette université frangilisée ! Pourquoi cette attente de près de six mois ?

p1520350Cliquer sur les images pour les agrandir

Retour en arrière. 7 mars 2016, Les mêmes qu’en 2012 ? Le président sortant, Michel Brazier, est candidat à sa réélection. Il est né en 1950, soit 66 ans cette année, 70 ans en 2020. Il peut être élu dans un conseil central, mais peut-il candidater à la présidence ? J’estime pour ma part que non : il a dépassé la limite d’âge pour candidater, ne pourrait faire un mandat complet (4 ans). La CPU précise : la limite d’âge est fixée à 68 ans. Un président peut rester en fonction jusqu’au 31 août suivant la date à laquelle il a atteint cet âge. Vers un contentieux ? La loi est muette sur la nécessité d’une candidature pour un mandat complet. Ce coupable silence est une des explications des épisodes suivants.

17 mars 2016, Picardie, le sortant est devancé. Les listes d’opposition, menées par Mohammed Benlahsen, Dynamique 2016. Un élan pour l’UPJV, l’emportent dans les deux collèges enseignants (10 sièges), contre la liste de l’équipe sortante Ambition et réussite pour tous (6 sièges). Battu en 2012 pour l’accès à la présidence, le professeur de sciences peut être optimiste. En fait, l’avance de 4 voix ne se sera pas suffisante.

12 mai 2016, Un blocage inédit. Trois heures de conseil d’administration et plusieurs tours de scrutin ne permettent pas l’élection de deux des quatre personnalités extérieure. Impasse. 16 voix contre 16. Même impasse pour le CA du 19 mai.

6 juin 2016. L’enlisement se poursuit. Le Conseil d’Administration devait se réunir le lundi 6 juin 2016 pour procéder à l’élection du Président de notre établissement. L’une des quatre personnalités extérieures représentant la société civile a présenté sa démission la veille en fin d’après midi. En conséquence, après concertation avec le ministère, madame le recteur a pris la décision d’ajourner le Conseil d’Administration et de nommer un administrateur provisoire qui devrait être connu rapidement.

8 juin 2016. Christian Morzewski, professeur en littérature française contemporaine à l’Université d’Artois, président de cette université de 2006 à 2012 et président du PRES Université de Lille Nord de France de 2011 à 2013, est nommé administrateur provisoire à compter du 10 juin.

9 septembre 2016. Enfin, Michel Brazier n’est plus candidat à la présidence de l’université ! Les listes qui ont appuyé sa candidature votent pour un remplaçant, Jérôme Fortin. Il n’est pas élu au CA mais ce n’est pas obligatoire. Il n’est pas vraiment un inconnu. Il est professeur en mécanique à l’INSSET et membre de l’équipe Modélisation des Systèmes Complexes. Il occupe également le poste de Directeur de l’école d’ingénieur ESIEE, spécialisée dans l’innovation et l’entrepreneuriat. Il a été chargé de mission, est vice -président. Un profil de sportif.

Vaincu en 2012, Mohammed Benlahsen est vainqueur en 2016. Voici sa lettre sa candidature : pourquoi changer ? Courage à lui et à son équipe !

p1520349

Poster un commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s