Le sermon sur la campagne

Première et unique chronique sur les élections universitaires à Strasbourg (novembre et décembre 2016).

Vous avez dit : « élections aux conseils centraux et à la présidence de l’université de Strasbourg ? » Aucune rubrique du site n’y est consacrée. Le moteur de recherche n’est d’aucune aide. Il faut naviguer à vue pour trouver une information pertinente.

Elle est donnée par l’Homme au collier de recteur, le président Beretz (photo ci-dessous). Les élections aux conseils centraux auront lieu le 17 novembre 2016 pour les personnels, les 22 et 23 pour les étudiants ; la/le président(e) sera élu(e) par le conseil d’administration le 13 décembre ; entre temps, il faudra caser un débat entre les présidentiables (s’il y en a plusieurs).

p1520358Cliquer sur les images pour les agrandir

Le calendrier est très serré : les administrateurs élus devront en effet se réunir fin novembre ou début décembre pour désigner une partie des personnalités extérieures (depuis la loi ESR, celles-ci participent à l’élection présidentielle). Le moindre grain de sable peut faire capoter, retarder tout le processus électoral.

Les élections des conseils centraux auront lieu dans deux mois et la campagne électorale officielle n’a pas commencé. Je trouve cela regrettable, pour ne pas dire antidémocratique. Le président sortant pense d’abord à sa nomination comme directeur général de la recherche et de l’innovation au MENESR. Lire Beretz, la fiabilité des classements.

Par ailleurs, il a confié l’éditorial de l’Actu de septembre 2016 à son 1er vice-président, Michel Deneken. C’est un signe de plus : le professeur de théologie catholique, par ailleurs prêtre en exercice, est candidat – encore officieux – à la succession ; il est le dauphin du sortant.

Lectrices et lecteurs, si vous êtes intéressés par le 1er sermon de campagne de Michel Deneken, cliquer sur l’image ci-dessous. Au cours de son mandat, celui-ci introduira-t-il, outre le collier, deux autres signes de présidence : le mitre et la crosse ?

p1520360

Et qu’est devenue l’opposition RDC, Responsabilité, Démocratie, Collégialité qui l’avait emporté, en 2012, dans le collège des maîtres de conférences et autres enseignants ? Elle semble ne plus exister. Son dernier communiqué date de novembre 2015. Michel Deneken fera-t-il un miracle : ressusciter l’opposition ?

Pour aller plus loin : les élections universitaires de 2012 à Strasbourg.

5 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), Non classé

5 réponses à “Le sermon sur la campagne

  1. Morès Félix

    Nous assistons à une farce grotesque, un simulacre d’élection où tout est joué d’avance. Le président Beretz annonce au dernier moment son départ pour le ministère et confie la présidence à son premier vice président, Iznogoud, qui est aussi le seul candidat (déclaré-non-déclaré) qui aura en charge la garantie de l’impartialité de son élection. Le tout, comme il se doit, avec force références à la loi, aux règlements, au droit. Tout est verrouillé. Il ne manque que l’investiture épiscopale!

  2. Morès Félix

    Iznogoud acte1: Iznogoud ne perd pas de temps.

    « Chères et chers collègues, étudiantes et étudiants,
    La nomination d’Alain Beretz au poste de directeur de la recherche et de l’innovation est parue ce jour vendredi 16 septembre au Journal officiel. En ma qualité de Premier vice-président, et selon l’article 42 de nos statuts, j’assure à compter d’aujourd’hui la présidence de l’Université de Strasbourg par intérim. Vous pouvez compter sur ma disponibilité et mon plein engagement au service de notre université. »
    Iznogoud.

  3. Il est intéressant d’observer que les statuts de l’université (version 2012 : https://www.unistra.fr/fileadmin/_migrated/content_uploads/statuts_UdS_decembre_2012.pdf) prévoyaient non pas un intérim, mais…

    Article 39. Dans le cas où le président cesse ses fonctions, pour quelque raison que ce soit, un nouveau président est élu pour la durée du mandat de son prédécesseur restant à courir.

    Question : qui se souvient de cette modification des statuts, des débats qui ont alors eu lieu ?

    Strasbourg recule dans les classements internationaux. Reculerait-elle aussi dans ‘exercice de la démocratie ?

  4. Tom Jefferson

    Ils veulent supprimer l’autonomie des sciences et de la Recherche: les calotins hors de l’Université de Strasbourg !

  5. Tienzin Gyazo

    Sur RDC, les choses sont simples, la CGT est divisée entre collaboration active avec le représentant du Vatican en place et reprendre ses esprits pour défendre l’Université de la République.
    C’est aussi simple que çà

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s