La formation des paludiers

Un centre de formation des paludiers unique en France, Ouest France, septembre 2013. Album de 26 photos à Kervalet et Batz sur Mer (31 août 2016). Lire aussi Collégiale St-Aubin (Guérande).

Place du marché, à La Turballe, est implanté un centre unique en France, celui qui forme les paludiers (au nord de la Loire), saulniers ou sauniers (au sud), qui exerceront leur activité sur tout le territoire, non seulement dans la presqu’île mais aussi à Noirmoutier ou sur l’île de Ré. 85 % des paludiers en exercice ont suivi les cours du centre de La Turballe, qui constitue un des maillons essentiels pour la survie et la vitalité de la filière.

p1510691Cliquer sur les images pour les agrandir

Historique. Le centre de formation, en liaison avec le LEP de Guérande, est mis en place à La Turballe. Le choix du lieu n’est pas un hasard : la proximité des marais permet des déplacements sur le terrain et des explications concrètes. La création du centre est née de la volonté des professionnels de remédier à la désaffection pour ce métier peu rentable, dans les années 1950 à 1973, de défendre les marais et de sauver la profession en péril.

p1510676

Il s’agit aussi d’encadrer les nouveaux paludiers issus de la génération de mai 68, attirés par un idéal de vie proche de la nature et de leur apprendre un savoir-faire jadis transmis de père en fils. En 1990, après l’explosion d’une citerne et des tensions administratives, le centre se rapproche de la chambre d’agriculture de Nantes et lui confie la formation. Avec un double intérêt : les stagiaires, lors des cours théoriques, font la connaissance d’agriculteurs spécialisés dans la filière lait ou viande, ils sortent ainsi de leur microcosme. En outre, la chambre facilite l’installation de paludiers en leur accordant des prêts bonifiés.

p1510678

La formation. Assurés par des paludiers expérimentés, promus maîtres de stage, qui accompagneront les stagiaires pendant et au-delà de leur stage, les cours d’une durée de 11 mois, de novembre à fin septembre, débouchent sur l’obtention du BPREA (brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole option : saliculture). Axée sur trois principes, ouverture, compétences, adaptation en particulier à la météo, la formation alterne la pratique (production, récolte du sel, préparation des salines, entretien du réseau hydraulique), la théorie (gestion, compréhension du territoire, commercialisation), respect de l’environnement, les techniques.

La formation se veut complète. Pendant leur stage, les stagiaires sont avertis des risques du métier. Un dermatologue les met en garde contre le soleil, un kiné pointe les mauvaises postures. Au terme d’une année, la formation est sanctionnée par une évaluation, par un rapport de stage, par un dossier de présentation du projet d’installation.

p1510687

La promo 2012. Cette année, La Turballe a retenu, parmi les 60 à 70 demandes, 10 candidats, de niveau bac, sélectionnés pour leurs motivations par un jury. Les capacités d’installation, à la suite des départs à la retraite, sont prises en compte. Lire la suite…

Poster un commentaire

Classé dans C. Pays de Loire, Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s