Angers. Tenture de l’Apocalypse

La tenture de l’Apocalypse d’Angers (1373-1382), par Liliane Delwasse, Éditions du Patrimoine, réédition 2014, 68 pages. Dimensions originelles de la tapisserie : six pièces mesurant chacune plus de 23 mètres de long sur 6 mètres de haut, soit une longueur totale de plus de 140 mètres. Album de 39 photos, prises le 27 août 2016.

Bonnes feuilles de l’ouvrage de Liliane Delwasse (page 14). L’Anjou est à ce moment-là un puissant duché, tampon entre la Bretagne et la France. Jean le Bon (1319-1364) a eu quatre fils : Charles V (1337-1380), duc de Normandie, puis roi de France, Louis 1er (1339-1384), duc d’Anjou, Jean (1340-1416), duc de Berry, et Philippe II Le Hardi (1342-1404), duc de Bourgogne. Ils ont grandi dans l’atmosphère cultivée et raffinée de la cour des Valois, entourés de musiciens, de poètes et de peintres. Ils ont tous aimé les belles choses, ont favorisé les arts, multipliant les commandes, vénérant les artistes et se plaisant à collectionner bijoux précieux et manuscrits rares dans une heureuse émulation.

1-premier-sceau-le-vainqueur-au-cheval-blancLe vainqueur au cheval blanc (cliquer sur les images pour les agrandir)

Le roi Charles V le Sage reconstruit et embellit le Louvre, et crée la Bibliothèque royale, ancêtre de la Bibliothèque nationale ; le duc de Berry est resté célèbre pour les manuscrits somptueusement enluminés de ses Heures, joyaux de sa « librairie », une des plus riches d’Europe. Philippe de Bourgogne fait élever près de Dijon la Chartreuse de Champmol, collectionne tapisseries, tableaux, dessins et miniatures. Louis d’Anjou, lui, possède une exceptionnelle collection d’orfèvrerie riche de plus de trois mille six cents pièces dont il ne restera rien, l’argenterie ayant été fondue pour payer les frais considérables de la guerre de Cent ans. A l’âge de 25 ans, ce prince possède soixante-seize tapisseries de grandes dimensions, achetées dans les meilleurs ateliers.

C’est un seigneur très ambitieux, pas trop regardant sur les méthodes, avide de pouvoir et fort soucieux de son image. Il guerroie en Italie, lorgne sur le royaume de Naples et de Sicile. Il a créé un ordre, histoire d’asseoir son prestige, celui de la Vraie Croix. En effet, la croix dite de Lorraine, à double traverses, n’a d’autre origine que la croix reliquaire de Bauge, dans le Maine-et-Loire, dont il s’enorgueillit. A la suite des grandes batailles de la guerre de Cent ans, la noblesse a été décimée, les valeurs féodales entament déjà leur déclin et un certain nombre d’ordres chevaleresques ont été fondés afin de tenter de réhabiliter ces valeurs menacées.

1-b-quatrieme-sceau-le-cheval-livide-et-la-mortLe cheval livide et la mort

Louis 1er d’Anjou veut-il montrer sa puissance à ses pairs et aux membres de l’ordre, les éblouir par un décor remarquable pour abriter les cérémonies, joutes et tournois ? Il passe commande en 1373 d’un « très beau tapis », illustrant le dernier livre de l’évangile, l’Apocalypse selon Sain Jean.

C’est Nicolas Bataille qui en est en quelque sorte le promoteur, finançant les travaux et se chargeant d’organiser leur réalisation. Jean Bondol dit « Hennequin de Bruges« , célèbre peintre officiel de la cour, est chargé des « pourtraitures et patrons », c’est-à-dire des cartons et des maquettes.

3-c-saint-michel-combat-le-dragonSaint Michel combat le dragon

La fabrication de ce chef d’œuvre est confiée à l’atelier de Robert Poisson (ou Poinçon suivant les écrits), lissier à Paris. Les livraisons commencent en 1380 et la totalité de l’œuvre est terminée en 1382.

Hélas, Louis 1er – devenu régent de France en 1380, après la mort de son frère Charles V, le petit Charles VI, son neveu, étant trop jeune pour régner – ne profitera pas longtemps de sa merveille car il décède en 1384.

4-le-sommeil-des-justesLe sommeil des justes

A suivre dans l’actualité. La célèbre tapisserie d’Angers décrochée pour être autopsiée, 20 Minutes Nantes, 25 septembre 2016.

Pour aller plus loin. Histoire de la tenture de l’apocalypse (Wikipédia).

6-la-jerusalen-nouvelleLa Jérusalem nouvelle

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Pays de Loire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s