Une École d’ingénieurs vit sa fin

Par manque de financements, l’antenne strasbourgeoise de l’École publique d’ingénieurs ENSIIE devrait fermer. Laissant un sentiment d’immense gâchis (Les DNA, 1 octobre 2016).

L’École Nationale Supérieure d’Informatique pour l’Industrie et l’Entreprise (ENSIIE) « est une des plus anciennes écoles délivrant le diplôme d’ingénieur en informatique. Depuis sa création, en 1968, l’ENSIIE a formé près de 3800 ingénieurs qui irriguent tous les secteurs des entreprises ».

p1520718Cliquer sur l’image pour l’agrandir

La fermeture de cette antenne est effectivement un coup de massue, non seulement localement, mais également pour l’avenir de ensemble de l’enseignement supérieur public. Un site public n’est pas à l’abri d’une fermeture. Cette nouvelle vaut avertissement.

 

2 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie

2 réponses à “Une École d’ingénieurs vit sa fin

  1. Bliman Samuel

    Que ce soit dommage , oui, mais je voudrais rappeler que dans l’ensemble de l’ I N P Grenoble , une reconfiguration des écoles a été suivie de la disparition de l’ENS Electronique et Radioélectricité de Grenoble , plutôt à son intégration ,non diffèrenciée dans l’ école de physique, composante de l’INPG

  2. Pingback: Une École d’ingénieurs vit sa fin | Histoires d’universités – Le monde comme il va…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s