IDEX SPC : STOP, c’est STOP !

L’Initiative d’excellence de Sorbonne Paris Cité est arrêtée (ici et ici). Des déclarations péremptoires du Commissaire général à l’investissement, Louis Schweitzer, n’y changeront rien (cf ci-dessous E), non plus d’ailleurs qu’une fusion à marche forcée des 4 universités, membres fondateurs de la COMUE. Retour sur les 9 points-clés et dates-clés de ce dossier brulant.

A. Avril 2016. Le jury international des IDEX propose l’arrêt de l’IDEX Sorbonne Paris Cité : document de 4 pages.

p1520722Cliquer sur les images pour les agrandir

B. Avril 2016. « Conformément aux propositions du jury international, le Premier ministre décide de confirmer définitivement trois IDEX, de renouveler la période probatoire de trois autres et d’en arrêter deux«  (dont Sorbonne Paris Cité). Document de 4 pages.

p1520721Le dernier paragraphe est important car il va donner lieu à des interprétations diamétralement opposées

C. 6 juillet 2016. Conseil d’administration de Sorbonne Paris Cité (projet de compte-rendu de ce CA, 38 pages). L’ordre du jour est surtout consacré à 2 points : arrêt de l’IDEX et perspectives post-Idex. Jean-Yves Mérindol, président de SPC, intervient sans arrêt, est relativement cassant dans ses réponses aux critiques (pages 31 et 32). Le scénario de fusion des 4 universités est envisagé par les 4 présidents ; les CA de chacune de ces universités devront se prononcer sur la fusion avant la fin 2016.

D. 23 septembre 2016. La présidente de Paris 7 Diderot convoque une réunion d’information (chronique : une hallucinante réunion). L’opposition est furieuse : « on apprend :

  • que la présidence maintient sa fable d’une réévaluation de l’Idex SPC en PIA1, malgré l’évidence, comme story telling.
  • que le politburo envisage la fermeture d’UMR.
  • que le politburo envisage la possibilité que l’université fusionnée soit un grand établissement et non une université de droit commun.
  • que Science Po et l’IPGP envisagent de quitter SPC (on verra pourquoi plus tard)
  • que le contour de la fusion ne sera pas connu (ni discuté ailleurs qu’entre présidents) avant la mi-décembre.
  • qu’il n’y aura pas d’autre consultation des personnels que les groupes de travail Potemkine ».

E. 26 septembre 2016. Le compte-rendu de cette réunion met le feu aux poudres. Les partisans de la fusion obtiennent une mise au point par Louis Schweitzer, le commissaire général à l’investissement, dans un entretien avec l’AEF.

« Les choses ont pourtant été très clairement énoncées publiquement, à deux reprises : Sorbonne Paris Cité et Toulouse pourront représenter un projet d’idex, à condition de proposer une nouvelle dynamique et des mesures de rupture. Ceci l’a été dit par le gouvernement dès l’annonce des résultats, fin avril, et répété en juin. Le jury international n’a pas contesté la qualité scientifique de ces deux projets ; c’est important à noter, car ce n’est pas quelque chose qui peut se corriger en six mois. En revanche, dans les deux cas, le jury a considéré que ce qui lui était présenté au bout de quatre ans n’était pas du tout en ligne avec le projet qu’il avait validé lors de la présélection. Et pour être tout à fait concret, le jury n’a vu aucune des fusions initialement planifiées ».

Le Haut fonctionnaire ne manque pas d’air : ça ne lui coûte en effet rien de faire ce type de déclaration peu responsable, déclaration qui n’est qu’une interprétation du dernier paragraphe du document B (celui-ci parle d’une nouvelle labellisation et non pas d’une IDEX) ; il ne devrait plus y en avoir dans le PIA 3.  Le commissaire général frise même le ridicule quand il annonce que Sorbonne Paris Cité pourrait revenir dans la course, dans les délais fixés pour les 3 IDEX qui ont obtenu la prolongation de leur période probatoire. C’est se moquer du jury international, des évaluations qu’il a faites et de ses propositions classées en 3 catégories. Les 3 IDEX maintenues en période probatoire ne vont pas non plus apprécier que SPC, chassée par la porte, veuille rentrer par la fenêtre.

F. 27 septembre 2016. Bruno Andreotti, professeur à Paris VII Diderot, ancien candidat à la présidence de SPC contre Jean-Yves Mérindol, critique vertement les propos de Louis Schweitzer, dans un courriel adressé à l’Assemblée permanente de son université.

Une fusion imposée par des oukazes lancés par une agence de presse spécialisée et privée, sur un contour à ce jour inconnu : quel aveu sur le but recherché. Évidemment pas de gain de « visibilité internationale » puisque tous les classements coïncident à démontrer la chute de cette visibilité depuis la mise en route de ce désastre que sont les regroupements. Évidemment aucun apport en recherche ou pour les formations. Depuis le temps, cela se saurait. Il s’agit d’une ligne de réformes structurelles dans le fil droit de la réforme des hôpitaux et des collectivités territoriales, et qui ne sera complète qu’avec l’autonomie financière (augmentation des frais d’inscription) et avec l’autonomie pédagogique (sélection et mise en concurrence des filières). Voilà l’aveu que nous fait le CGI en répondant à une provocation outrancière délibérée.

Mais il dit d’autres choses : qu’il n’y aura pas d’engagement de l’Etat, pas de calendrier, rien, avant la présidentielle. Qu’il n’y aura pas d’argent couvrant les 10 à 30 millions par an de surcout de la fusion. Qu’il veut que les victimes coproduisent cette fusion en échange de rien. Ou plutôt si: automatiser la reconduction des labex plutôt que de les faire juger au cas par cas. Voilà l’ultime carotte/bâton pour nous mener au désastre

G. 28 septembre 2016. Sorbonne Nouvelle sans pilote. En juillet 2016, après l’arrêt de l’IDEX Sorbonne Paris-Cité, Le président de la Sorbonne Nouvelle Paris 3, Carle Bonafous-Murat voyait trois scénarios possibles pour le futur. Aujourd’hui, il n’en voit plus que deux (la fusion et la différenciation) et il n’affiche aucune préférence. N’y aurait-il plus de pilote dans l’avion ? Ce président va-t-il bientôt démissionner ?

H. 3 octobre 2016. Université confédérale, courriel. Ainsi, il faudra en passer par la grève.

On le sait, les fusions universitaires ont toutes échoué dans leur finalité affichée : conçues pour se plier au « ranking » en matière de « lisibilité », de « visibilité » et d' »excellence », les établissements issus de fusion chutent dans les classements internationaux. C’est bien le moindre de leurs défauts : la plus-value réelle en matière de recherche est nulle et les surcoûts, massifs (entre 10 millions et 30 millions d’euros par an), ont été financés par une dégradation de l’offre de formation. Il va sans dire que la cacophonie entre les présidences (qui auraient dû démissionner après leur échec) fait beaucoup pour entraîner nos universités par le fond.

I. 12 octobre 2016. Conseil d’administration de Sorbonne Paris-Cité. Tenir un CA pour un ordre du jour qui ne va pas passionner les foules ! Le point le plus intéressant : la prime pour le nouvel administrateur provisoire (chronique à suivre).

4 Commentaires

Classé dans Non classé

4 réponses à “IDEX SPC : STOP, c’est STOP !

  1. alain quemin

    Et oui, ces regroupements, ces fusions sont de la pantomime et il faut bien voir qu’in fine, ce qui permet de tout obtenir des anciens enseignants-chercheurs devenus technocrates, ce sont les fromages, traitements mirifiques, primes et avantages en nature qui leur sont concédés. Comme le disait très justement Edgar Faure, quand il voulait calmer les ardeurs révolutionnaires de ses opposants en 1968 : « Enrichissez les gauchistes ! ». La recette est certes usée, elle fonctionne encore très bien.

  2. Olivier

    Rien de nouveau en France. Ça s’appelle « l’État stratège ».

  3. Pingback: IDEX SPC : STOP, c’est STOP ! | Doctorat ...

  4. Pingback: IDEX SPC : STOP, c’est STOP ! | Histoires d’universités – Le monde comme il va…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s