Brest : geler des postes

Brest. Rentrée sous tension à Segalen, Le Télégramme de Brest, 30 septembre 2016. Heures de cours non-assurées, qualité des enseignements altérée, difficulté grandissante à pouvoir libérer du temps pour effectuer leur mission de chercheurs… Pour beaucoup d’enseignants-chercheurs de l’UFR lettres et sciences humaines de l’Université de Bretagne Occidentale, la coupe est pleine.

Le contexte de la crise financière. Matthieu Gallou : L’université de Bretagne occidentale risque de geler des postes pour trouver 4 millions d’euros, EducPros, 11 mai 2016.

D’un point de vue financier, comment s’annonce votre mandat ?

Sur un budget de 185 millions d’euros en 2016, il en manque 4 du fait de la non-compensation par l’État du Glissement vieillesse technicité. Jusqu’ici, nous avions réalisé des économies sur notre fonctionnement mais cette fois, nous risquons fort de devoir geler des postes pour compenser le GVT – ce qu’à l’UBO, nous n’avions jamais eu à faire.

En effet, nous avons peu de marges de manœuvre en termes de ressources propres car la dynamique de la formation continue et de l’alternance est déjà forte. Cela nous rapporte aujourd’hui plus de 7 millions d’euros. Il reste encore quelques gisements mais pas beaucoup, d’où notre inquiétude.

Je regrette aussi que l’État ne s’engage pas au-delà d’une année budgétaire. J’espère qu’un jour nous pourrons avoir une vision pluriannuelle du financement de l’enseignement supérieur, mais cette espérance est déçue depuis plusieurs années…

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s