Maritain, 30 ans en 1912

Maritain et les artistes : Rouault, Cocteau, Chagall… Exposition de la BNUS jusqu’au 6 novembre 2016. Album de 18 photos

p1540119Cliquer sur les images pour les agrandir

En décembre 2014, la BNU faisait l’acquisition, grâce au concours exceptionnel de la Région Alsace, du fonds d’archives personnelles de Jacques et Raïssa Maritain, philosophes au cœur du monde littéraire, artistique et intellectuel du 20e siècle… À travers plus de 42.000 lettres manuscrites, des centaines d’ouvrages dédicacés par les artistes eux-mêmes et quelques dizaines d’œuvres originales, ce fonds fait en effet apparaître des figures aussi marquantes que Georges Rouault, Gino Severini, Marc Chagall, Jean Cocteau et Jean Hugo pour les arts picturaux, Erik Satie, Arthur Lourié ou Igor Stravinsky pour la musique, des poètes, des écrivains, des philosophes, tous marqués – par accord ou désaccord – par la réflexion de Jacques Maritain sur l’art et l’intuition créatrice.

p1540071

Jacques Maritain (1882-1973). Sources. 1. Wikipédia. 2. Photos et cartouches de l’exposition de la BNUS.

1882. Naissance de Jacques Maritain à Paris. Fils de l’avocat Paul Maritain et de Geneviève Favre, il fut élevé dans un milieu républicain et anticlérical.

1897-1900 (15 à 18 ans). Élève au lycée Carnot puis au lycée Henri-IV. Il obtient le deuxième prix de dissertation française au concours général des lycées et collèges de Paris de 1900 avec une dissertation sur le sujet : quels sont les traits distinctifs de la nature humaine ?

1900 (18 ans). Entrée en Sorbonne : études de chimie, de biologie et de physique.

1904 (22 ans). Mariage avec Raïssa Oumançoff, immigrée juive d’origine russe, ukrainienne, rencontrée en Sorbonne à l’occasion de la constitution d’un comité de soutien aux étudiants socialiste russes.

1905 (23 ans). Agrégation de philosophie (classé 6ème). Le scientisme alors en vogue à la Sorbonne déçut Jacques Maritain assez rapidement ; il ne le considérait pas comme étant capable de répondre à des questions existentielles d’ordre vital. Sur le conseil de Charles Péguy, il suivit avec son épouse les cours d’Henri Bergson au Collège de France.

1906 (24 ans). Conversion au catholicisme. Parallèlement à sa déconstruction du scientisme, Bergson leur communiqua le « sens de l’absolu ». Par la suite, grâce notamment à l’influence de Léon Bloy (qui devient leur parrain de baptême), ils se convertirent tous deux à la foi catholique. C’est au contact de celui-ci que s’opère la rencontre avec le peintre Georges Rouault (celui-ci va leur ouvrir la voie de la réflexion sur l’art).

p1540112

1907 (25 ans). Les époux déménagent à Heidelberg. Maritain y étudie la biologie sous la conduite d’Hans Driesch. La théorie néo-vitaliste de Driesch l’attire car elle s’apparente aux conceptions de Bergson.

1908 (26 ans). Raïssa tombe malade, et, durant sa convalescence, leur conseiller spirituel, le frère dominicain Humbert Clérissac, leur fait découvrir l’œuvre de Saint Thomas d’Aquin. L’enthousiasme de Raïssa conduit Jacques à s’y intéresser à son tour.

1912-1913 (30-31 ans). S’appuyant sur le thomisme, Maritain s’éloigne de Bergson qu’il critique durement en le considérant comme un « poison » incompatible avec le catholicisme, dans son premier ouvrage publié fin 1913, La Philosophie bergsonienne : études critiques.

Maritain commence à enseigner au collège Stanislas, puis à l’Institut catholique de Paris. Intime de l’officier Ernest Psichari, qu’il côtoie souvent à cette époque, en compagnie de Péguy, il est à l’origine de l’entrée dans l’ordre dominicain de celui-là.

Sa conversion et l’influence du Révérend père Clérissac l’amènent à avoir des contacts avec des milieux proches de l’Action française. Il n’a cependant jamais publié une ligne dans le quotidien monarchiste, ni jamais partagé le nationalisme de Maurras, ni son racisme, et a fortiori son antisémitisme, comme l’explique l’ouvrage de Raïssa Maritain Les grandes amitiés.

Depuis 1911, les lettres qu’il adresse à Charles Maurras témoignent de la communauté de combat où il se trouve contre la république anticléricale.

1916-1917 (34-35 ans). Maritain fait cours au Petit Séminaire de Versailles. Un groupe d’évêques français charge Maritain d’écrire une série de manuels destinés à être utilisés dans les universités catholiques et les séminaires. Il vint à bout d’un seul de ces projets (Éléments de Philosophie, 1920). Ce fut alors un des ouvrages de référence dans nombre de séminaires catholiques..

1920 (38 ans). Maritain participe, avec Henri Massis et Jacques Bainville, à la fondation de la Revue universelle. Il en est le directeur associé et espère la conversion au catholicisme des dirigeants agnostiques de l’AF. Il rejette alors violemment la modernité et la démocratie libérale (Antimoderne, 1922), telle qu’elle est alors représentée par la IIIe République. Il se consacre aux pages philosophiques où il peut poursuivre son travail en faveur de la renaissance thomiste.

p1540085

1920 (38 ans). Maritain publie Art et Scolastique. Premier essai  entièrement consacré à l’art. L’analyse de l’œuvre de Georges Rouault l’a largement inspiré et guidé. Ouvrage théorique et austère. Maritain se propose d’analyser les grands problèmes de l’esthétique à travers les perspectives philosophiques d’Aristote et de Saint Thomas… « Espérant que, malgré leur insuffisance, ces réflexions à propos et autour des maximes scolastiques attireront l’attention sur l’utilité d’un recours à la sagesse antique, comme sur l’intérêt possible d’une conversation entre philosophes et artistes, à une époque où tous sentent la nécessité de sortir de l’immense désarroi intellectuel hérité du XIXème siècle et de retrouver les conditions spirituelles d’un labeur honnête ».

p1540084

Pour aller plus loin : chroniques d’histoires d’universités Elles/Ils ont eu 30 ans en…

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s