Alternative 2017 pour Strasbourg

Les têtes de listes Alternative 2017 tenaient, ce jour dans le bâtiment Nouveau Patio, un meeting en vue des élections aux Conseils centraux de l’université : pour les personnels, elles auront lieu le 17 novembre 2016.

28 photos du meeting. Le programme d’Alternative 2017.

p1540783Cliquer sur les images pour les agrandir

Les têtes de listes. De gauche à droite de la photo ci-dessus : Stéphane Viville, PU-PH, médecine ; William Gasparini, PU, sciences sociales du sport ; Hélène Michel, PU, science politique, candidate à la présidence de l’université ; Christine Vespa, MCF, mathématiques ; Pierre Gilliot, DR CNRS, physique.

Hélène Michel

p1540789

Des questions qui n’ont pas été posées et qui n’ont donc pas reçu de réponses.

  • Hélène Michel, vous engagez-vous à ne faire qu’un seul mandat si vous êtes élue présidente ?
  • Alternative 2017 a-t-elle déjà constitué une liste de cinq personnalités extérieures qu’elle proposera à l’élection pour le Conseil d’administration, celles-ci étant appelées à élire la/le président(e) ?
  • Quel sera le montant des primes versées aux membres de l’équipe de direction ?
  • Si vous êtes élue présidente, débaptiserez-vous l’amphi dans lequel nous nous trouvons pour lui redonner son nom originel « Salle des thèses » (chronique à suivre : une bévue de campagne électorale).

p1540826

7 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

7 réponses à “Alternative 2017 pour Strasbourg

  1. personne

    La bande à Deneken est quand meme gonflée, le nouveau Patio fut planifié non pas par le grand timonier A. Béretz mais par le moins baratineur Bernard Michon. Logiquement cet amphi devrait être dédié à une figure scientifique défunte (Béretz déjà enterré malgré lui ? par Deneken ? très fort !) ou à une idée ou un principe : Amphithéâtre de la rationalité ? Amphithéâtre Nobel ?

  2. Decanus

    Pas un sourire, des tenues assez sombres dans l’ensemble.
    L’Université est morose, mais c’est novembre…

  3. Hélène Michel

    Réponse à la question: « Hélène Michel, vous engagez-vous à ne faire qu’un seul mandat si vous êtes élue présidente ? »
    Oui. Il est important de ne pas s’accaparer un pouvoir qui nous a été confié par les électeurs le temps d’un mandat. Lorsque j’ai été élue directrice de l’UMR SAGE, je me suis engagée à ne pas être candidate à ma succession. Même si j’ai adoré travailler avec mes collègues pour construire et développer cette nouvelle unité de recherche, après 5 ans il est temps de passer la main. Je fais pleinement confiance à mes collègues qui me remplaceront et mettront en œuvre leur propre vision, capable de faire face aux nouveaux enjeux.
    L’engagement de ne pas être candidat à sa propre succession oblige à mettre en œuvre sans tarder son programme tout en veillant à transmettre à l’équipe suivante de quoi poursuivre et renouveler le travail. Cela oblige aussi à considérer qu’à l’issue du mandat, nous redeviendrons des enseignants et des chercheurs qui pourront profiter de ce que nous avons mis en place. On se projette vraiment comme habitant de la maison que l’on construit.
    Pour Alternative 2017, il est « nécessaire de limiter le nombre de charges et de mandats consécutifs, pour éviter que certains collègues ne deviennent des professionnels de la politique universitaire ayant perdu contact, à force de décharges de service d’enseignement, avec la réalité du métier. » (voir http://alternative2017.eu/index.php/programme/)

    • Sbo

      Bonjour Madame,
      Enfin ! Par votre initiative, je me permets de vous féliciter d’avoir répondu à ces 3 questions par l’intermédiaire de ce blog. J’ai ainsi la possibilité – en tant que praticien/alumni/parent d’étudiant de l’université de Strasbourg -d’être au courant des débats au sein de l’université. Bravo, il y a dorénavant d’autres canaux que les « Dernières Nouvelles d’Alsace ! 🙂

  4. Hélène Michel

    réponse à la question: Si vous êtes élue présidente, débaptiserez-vous l’amphi dans lequel nous nous trouvons pour lui redonner son nom originel « Salle des thèses ».

    La salle des thèses a été baptisée « Amphithéâtre Alain Beretz » sans que le Conseil d’administration n’en soit informé et, a fortiori, qu’il ne prenne part à la décision. C’est un drôle de cadeau que le président par interim a fait à son ami, certes parti vers d’autres responsabilités (nommé Directeur général de la recherche et de l’innovation (DGRI), au secrétariat d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche) mais pas encore décédé.
    Alternative 2017 veut redonner sa place aux conseils élus. L’inauguration de salles ou de bâtiments, tout comme l’accrochage de plaques commémoratives, ne doivent pas être le fait du prince mais demandent réflexion collective et décision consensuelle.

  5. Hélène Michel

    Réponse à la question: Quel sera le montant des primes versées aux membres de l’équipe de direction ?
    Suite à une gestion financière erratique et imprévoyante sous la responsabilité directe du 1er vice-président en charge des finances Michel Deneken entre 2009 et 2012, le second mandat de Alain Beretz et de son 1er vice-président Michel Deneken (VP alors en charge de la formation) a demandé des efforts financiers importants à la communauté universitaire : les crédits de fonctionnement des composantes et des laboratoires se voient diminués de 20%, le référentiel d’activité des enseignants-chercheurs a lui aussi été amputé de 20% et les gels de postes d’enseignants-chercheurs se sont poursuivis, grevant les capacités des composantes à assurer leurs missions.
    Mais les primes des vice-présidents ont été augmentées pendant la première mandature de 2000 euros pour atteindre 11 459 euros. Contrairement à un engagement de campagne en 2012, le président avait refusé de les revoir à la baisse.
    Alternative 2017 s’engage « à diminuer significativement les primes dont bénéficie l’équipe présidentielle. » Le conseil d’administration statuera sur ce point.

  6. Gallup

    La campagne devient selon moi virulente. Dans son dernier bulletin d’information (09/11), l’équipe « l’Université, pour réussir », met en avant votre amateurisme en matière de gestion et remet en cause votre légitimité à pouvoir diriger cette université.
    Ils répondent aux points négatifs que vous dressez du bilan Beretz… ils ne répondent pas pour autant à la question des primes des VP…

    Au sein de ma structure, de nombreuses questions se posent sur la légitimité de l’équipe héritière du bilan « Beretz », alors qu’il y a encore quelques semaines, tous semblaient s’orienter vers un vote unanime pour Deneken.

    Savez-vous aujourd’hui, comment sont orientés les différentes listes étudiantes au sujet de votre liste, et de celle de l’Université, pour ne pas échouer?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s